La bourse ferme dans 1 h 20 min
  • CAC 40

    6 681,34
    +11,49 (+0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 162,73
    -4,10 (-0,10 %)
     
  • Dow Jones

    35 574,68
    +117,37 (+0,33 %)
     
  • EUR/USD

    1,1650
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 780,50
    +10,00 (+0,56 %)
     
  • BTC-EUR

    56 664,25
    +2 592,32 (+4,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 530,79
    +49,99 (+3,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,14
    -0,82 (-0,99 %)
     
  • DAX

    15 477,63
    -38,20 (-0,25 %)
     
  • FTSE 100

    7 206,73
    -10,80 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    15 125,80
    -3,29 (-0,02 %)
     
  • S&P 500

    4 531,46
    +11,83 (+0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    29 255,55
    +40,03 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    26 136,02
    +348,81 (+1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3792
    -0,0001 (-0,01 %)
     

Assurance chômage : l'entrée en vigueur au 1er octobre confirmée dans le projet de décret

·1 min de lecture

Le gouvernement a envoyé jeudi soir aux partenaires sociaux le nouveau projet de décret durcissant au 1er octobre le calcul de l'allocation chômage, suspendu par le Conseil d'Etat, en le justifiant par l'amélioration de la situation de l'emploi, selon le texte obtenu par l'AFP. Les nouvelles règles controversées de calcul du montant de l'allocation chômage, mesure phare de la réforme, devaient entrer en vigueur au 1er juillet, mais le Conseil d'Etat les avait suspendues en juin, arguant des "incertitudes sur la situation économique".

La juridiction avait été saisie en référé par les syndicats, opposés depuis le départ à cette réforme qu'ils jugent pénalisante pour les demandeurs d'emploi. Leurs recours doivent aussi être examinés sur le fond. Mais, sans attendre ce jugement sur le fond, le gouvernement répond à la critique du Conseil d'Etat en mettant en avant dans son exposé des motifs "le vif rebond de l'emploi depuis mai", comme l'illustre le fait que "fin juin l'emploi salarié privé a d'ores et déjà dépassé son niveau d'avant-crise".

Des syndicats prêts à attaquer le nouveau texte

Certains syndicats, à l'instar de la CGT et FO, ont fait savoir dernièrement qu'ils étaient prêts à attaquer le nouveau texte. Les syndicats estiment que le nouveau mode de calcul du salaire journalier de référence (SJR), base de l'allocation, va pénaliser les demandeurs d'emploi alternant chômage et activité, "les permittents".

Selon une évaluation de l'Unédic réalisée au printemps, jusque 1,15 ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles