La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 894,09
    -179,56 (-1,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Assurance-chômage : Ce qui change à partir du 1er février pour les allocataires

travail - Objectif du gouvernement, atteindre le plein-emploi d'ici à la fin du quinquennat

L’assurance chômage doit être « plus stricte quand trop d’emplois sont non pourvus, plus généreuse quand le chômage est élevé », martèle à l’envi le ministre de l’Economie Bruno Le Maire. C’est le mantra du gouvernement depuis la réélection d’Emmanuel Macron, dans le but, selon l’exécutif, d’atteindre le plein-emploi, c’est-à-dire un taux de chômage de 5 %, d’ici à la fin du nouveau quinquennat. Pour le moment, le chiffre s’établit entre 7,3 et 7,4 % depuis le début de l’année.

Le gouvernement a présenté ses nouvelles mesures de durcissement ce lundi aux partenaires sociaux. Certaines règles restent inchangées. Le niveau de l’indemnisation reste le même, tout comme les conditions d’accès à cette indemnisation. Pour rappel, il faut avoir travaillé six mois sur une période de référence de 24 mois. Dès dimanche, le ministre du Travail Olivier Dussopt avait assuré que l’exécutif « ne diminuerait pas le nombre de personnes éligibles à l’ouverture de droits à l’assurance-chômage ».

Un plancher de six mois

Ce qui change, c’est la durée d’indemnisation. Pour les demandeurs d’emploi ouvrant des droits à partir du 1er février, la durée sera réduite de 25 % avec un plancher minimal de 6 mois. Un chômeur qui aurait eu droit, par exemple, à 12 mois d’indemnisation dans le système actuel, n’aura plus dro(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Val-de-Marne : Une mairie lance une mutuelle communale avantageuse et accessible à tous
Pauvreté : En 2021, 48 % des ménages accueillis par le Secours catholique n’avaient pas les moyens de se nourrir
Pauvreté : « Avec 536,95 euros par mois, je ne m’en sors plus », confie Marc, chômeur de longue durée
Assurance chômage : Le Parlement face à la réforme de l’allocation