Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 680,39
    +391,76 (+0,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 389,71
    +58,81 (+4,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Assurance chômage : un accord se dessine entre les partenaires sociaux

HJBC/Adobe Stock

Un accord en demi-teinte. La CFDT et la CFTC ont annoncé ce vendredi 10 novembre au soir leur intention de signer un projet d'accord définissant les conditions d'indemnisation des chômeurs à compter du 1er janvier 2024, à l'issue d'une laborieuse négociation. La délégation CFDT «porte un avis positif sur le projet d'accord», a déclaré Olivier Guivarch, le négociateur du premier syndicat français, ajoutant que cet avis devra encore être avalisé par le bureau national de l'organisation le 16 novembre.

«Nous avons utilisé toutes les voies de passage que nous avons pu élaborer», a ajouté M. Guivarch. «On est prêt à le signer, maintenant faut-il encore qu'il soit agréé», a dit de son côté Eric Courpotin, son homologue de la CFTC. FO a dit attendre la décision de son bureau confédéral lundi, tout en notant que «les lignes rouges sont tombées», selon le négociateur Michel Beaugas. Le gouvernement va «étudier» la compatibilité de l'accord élaboré par les partenaires sociaux avec les objectifs qu'il leur avait fixé en amont dans une lettre de cadrage, a indiqué de son côté le ministère du Travail.

Les représentants de la CGT et de la CFE-CGC ont indiqué pour leur part qu'ils n'envisageaient pas de signer. En vertu de cet accord, les demandeurs d'emploi qui s'inscrivent pour la première fois pourront être indemnisés au bout de cinq mois de travail au cours des derniers 24 mois, au lieu de six mois actuellement. «Une mesure concrète et juste», a salué la CFDT.

Les modifications des conditions (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Peut-on se faire licencier pour «insolence» ? La Cour de cassation a tranché
Quel est le salaire d’un ATSEM en 2023 ?
Indemnisation des chômeurs : les négociations suspendues, reprise vendredi
Quel est le salaire d’un agent immobilier en 2023 ?
Salaire : la jolie augmentation obtenue par cet ex-ingénieur EDF après un Executive MBA