Marchés français ouverture 3 h 23 min
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,15 (+0,68 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 931,78
    +383,78 (+1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,1781
    +0,0011 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    26 561,55
    -760,43 (-2,78 %)
     
  • BTC-EUR

    32 356,43
    +3 057,77 (+10,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    911,51
    +117,78 (+14,84 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     

Les associations durement frappées par la crise du coronavirus

·2 min de lecture

Le fonds de solidarité géré par l’Etat a versé un demi-milliard d’euros aux associations au cours des six derniers mois. Car la reprise du secteur est essentiel pour l'emploi.

Morne anniversaire. Ce jeudi 1er juillet, Jean Castex recevait des responsables du monde associatif, comme et La Banque alimentaire, pour commémorer les 120 ans de la loi de 1901. Cela alors que ce mouvement qui maille le territoire, depuis la petite association de théâtre paramunicipale jusqu’aux grosses machines employant des milliers de salariés, a été touché de plein fouet par la crise. Pas moins de 40% des associations se déclaraient encore à l’arrêt au printemps, selon une menée conjointement par le secteur et le gouvernement. Et 76% des sondés reconnaissent que leurs finances ont tangué dans la tourmente, par manque de revenus et de cotisations. "De nombreuses structures sont aujourd’hui très fragiles", pointe Frédérique Pfrunder, déléguée générale du , qui regroupe 700.000 associations. Or, les enjeux économiques sont de premier ordre: les "associations employeuses" (celles qui ne reposent pas que sur des bénévoles) étaient au nombre de 157.500 en 2019, pour un effectif de 1,8 million personnes, soit près de 10% des effectifs du secteur privé.

Emblématique du mouvement associatif, l’, qui emploie, en rythme saisonnier, pas moins de 12.000 personnes par an, a ainsi vu son activité chuter de 40% en 2020, soit un manque à gagner de 100 millions d’euros. Et le spécialiste des sports de plein air ne fera pas mieux pour l’année en cours. "En mars et avril, lorsque les perspectives se sont éclaircies sur le front de la pandémie, les délais étaient trop courts pour que les comités d’entreprise et les collectivités organisent leurs séjours sportifs pour l’été", regrette Guillaume Légaut, directeur général de l’association sportive.

Aides multiformes

Dans ce contexte, le gouvernement insiste sur l’aide massive dégagée pour le secteur. Quelque 6.300 associations ont contracté des auprès de leur banque, pour un total de 2 milliards d’euros –montant qui reste toutefois faible au regard des 130 milliards distribués à l’ensemble des entreprises. "De janvier à fin mai 20[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles