La bourse ferme dans 3 h 16 min
  • CAC 40

    6 624,39
    -41,87 (-0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 124,24
    -33,90 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    33 823,45
    -210,22 (-0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,1903
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • Gold future

    1 792,80
    +18,00 (+1,01 %)
     
  • BTC-EUR

    31 638,44
    -1 476,58 (-4,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    931,41
    -38,46 (-3,97 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,33
    -0,71 (-1,00 %)
     
  • DAX

    15 577,17
    -150,50 (-0,96 %)
     
  • FTSE 100

    7 073,44
    -79,99 (-1,12 %)
     
  • Nasdaq

    14 161,35
    +121,67 (+0,87 %)
     
  • S&P 500

    4 221,86
    -1,84 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3870
    -0,0054 (-0,39 %)
     

Assassinat de Samuel Paty : l'un des mineurs mis en examen "ne pensait absolument pas que le pire allait arriver", témoigne son avocat

·1 min de lecture

"Il a reconnu avoir pris de l’argent et avoir, avec d’autres, désigné le professeur." L'avocat de l'un des deux mineurs mis en examen mercredi, dans l'enquête sur l'assassinat de Samuel Paty, s'est exprimé à son sujet auprès de franceinfo, jeudi 22 octobre, évoquant les faits qui lui sont reprochés et son état, six jours après l'attentat près du collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).

L'adolescent, âgé de 14 ans, fait partie des sept personnes mises en examen mercredi pour "complicité d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d'atteintes aux personnes". Le collégien et l'autre mineur, âgé de 15 ans, ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire. Il est reproché aux adolescents "de s'être maintenus en présence directe et prolongée d'Abdoullakh Anzorov, l'après-midi du 16 octobre", mais aussi d'avoir fourni au terroriste, contre de l'argent, des renseignements sur Samuel Paty devant le collège du Bois d'Aulne, quelques heures avant le passage à l'acte de l'assassin de l'enseignant.

Il est effondré parce que du jour au lendemain, vous vous retrouvez mis en examen pour l'un des pires crimes figurant au code pénal aujourd'hui.

Charles-Emmanuel Herbière

à franceinfo

"Il (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles