La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 858,96
    -87,44 (-0,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Avec Asphalte, William Hauvette veut amorcer une révolution dans la mode

Mahema Productions

William Hauvette a créé cette marque de vêtements basée sur la précommande: elle ne produit que ce qu’elle vend. En six ans, son chiffre d’affaires a atteint 20 millions d'euros. Il est l'invité du Club Entrepreneurs Challenges-Grant Thornton.

Challenges - Quel est le positionnement de votre marque?

William Hauvette - Asphalte a pour vocation de vendre les grands classiques du vestiaire comme le pull parfait ou la chemise Oxford. Pour l’instant, nous proposons une cinquantaine de produits sur l’homme et une petite dizaine sur la femme. En novembre, nous lançons les précommandes de nos premières chaussettes pour homme et en janvier, un jean pour les femmes.

Quelle est la spécificité du modèle économique d’Asphalte?

Notre modèle repose sur le principe de la précommande. Ce qui existait déjà avec les plateformes de crowdfunding comme Ulule et Kickstarter, mais aucune marque ne s’en était vraiment emparée jusqu’ici. Nous essayons d’avoir le modèle économique le plus pur possible. D’une part, nous limitons les intermédiaires en vendant uniquement sur notre site marchand. D’autre part, la précommande nous permet de produire uniquement ce que nous vendons. Nous n’avons donc pas de frais de stockage, ni de flux de trésorerie à avancer. Et nous pouvons ainsi baisser nos coûts et proposer le meilleur rapport qualité-prix à nos clients.

Existe-t-il des limites à la précommande?

Le seul et unique défaut de ce modèle est le temps d’attente après la commande, qui est de deux mois en moyenne. En réalité, ce délai n’est pas insurmontable pour des vêtements faits pour durer. Nous avons déjà 150.000 clients qui ont réalisé cet effort.

Lire aussi "Balzac Paris veut devenir un Patagonia à la française"

Asphalte a tout juste six ans. Quel est votre bilan?

Notre chiffre d’affaires est passé de 5 millions en 2019 à 20 millions d’euros cette année. Sachant que nous avons toujours été à peu près à l’équilibre. Aujourd’hui, nous entrons dans une logique de conquête pour démontrer qu’un autre modèle économique est possible.

Pourquoi avoir fait le choix d’une production hors de France?

La contrainte que nous nous sommes imposée est de produire à 100% dans l’Union européenne, pour des raisons de droit social et d’impact environnemen[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi