La bourse ferme dans 1 h 34 min
  • CAC 40

    6 361,65
    +73,32 (+1,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 993,72
    +41,27 (+1,04 %)
     
  • Dow Jones

    34 318,26
    +296,81 (+0,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,2148
    +0,0063 (+0,52 %)
     
  • Gold future

    1 839,50
    +15,50 (+0,85 %)
     
  • BTC-EUR

    41 945,20
    +150,90 (+0,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 416,55
    +57,99 (+4,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,86
    +1,04 (+1,63 %)
     
  • DAX

    15 333,38
    +133,70 (+0,88 %)
     
  • FTSE 100

    7 023,33
    +60,00 (+0,86 %)
     
  • Nasdaq

    13 276,18
    +151,19 (+1,15 %)
     
  • S&P 500

    4 153,76
    +41,26 (+1,00 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4105
    +0,0054 (+0,38 %)
     

Artisans, PME, médecins... quand les rumeurs ruinent nos entrepreneurs

·1 min de lecture

Ce petit imprimeur du Sud-Ouest a cru que le ciel lui tombait sur la tête lorsqu’un de ses fournisseurs lui a exprimé sa sympathie : "J’ai appris pour ta liquidation judiciaire… J’espère que ce n’est pas trop dur." Abasourdi, il lui a demandé d’où il tenait cette information. "Ben, de ton concurrent qui se répand sur les réseaux sociaux…" Brutalement, tout s’est éclairé : ces clients qui s’inquiètent de leur commande, ces annulations de fournisseurs à la chaîne… "La force redoutable des "fake news", c’est qu’elles peuvent mettre une entreprise en situation de danger immédiat", s’emporte Florian Silnicki, dont l’agence LaFrenchCom a accompagné l’imprimeur dans sa gestion de crise. "On a sommé le corbeau d’effacer toutes les fausses infos qu’il avait divulguées, il s’est exécuté", raconte le communicant. Mais comme le poison avait eu le temps de se répandre, "nous avons dû rassurer un par un les salariés, les banques et les sous-traitants, preuves à l’appui", soupire Florian Silnicki.

Des histoires comme celle-ci, on en a entendu des dizaines. Artisans, professions médicales, commerçants, entrepreneurs… Rares sont ces indépendants qui échappent encore à la vindicte des réseaux sociaux. "C’est une lame de fond", s’inquiète l’avocat Arnaud Dimeglio, qui voit débouler dans son bureau montpelliérain toujours plus de petits patrons aux abois. Car c’est une chose de se faire traiter de bouffon sur son profil Facebook par un voisin acariâtre pour une histoire de poubelles, c’en est une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Chômage partiel : un nouveau sursis pour les salariés et leur employeur
La crise les a poussés à développer de nouvelles compétences professionnelles, ils témoignent
Arrêts de travail, traitements… les nouvelles compétences des sages-femmes
Chômage partiel : les travailleurs saisonniers éligibles jusqu'à fin juin
Formation : combien de chômeurs et de jeunes ont profité du plan d’investissement dans les compétences ?