La bourse ferme dans 1 h 3 min
  • CAC 40

    5 593,41
    -23,86 (-0,42 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 592,53
    -10,14 (-0,28 %)
     
  • Dow Jones

    30 910,17
    +95,91 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,2129
    +0,0045 (+0,38 %)
     
  • Gold future

    1 834,00
    +4,10 (+0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    30 569,51
    +396,52 (+1,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    732,45
    +17,25 (+2,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,75
    +0,39 (+0,74 %)
     
  • DAX

    13 814,60
    -33,75 (-0,24 %)
     
  • FTSE 100

    6 704,21
    -16,44 (-0,24 %)
     
  • Nasdaq

    13 092,33
    +93,83 (+0,72 %)
     
  • S&P 500

    3 785,89
    +17,64 (+0,47 %)
     
  • Nikkei 225

    28 633,46
    +391,25 (+1,39 %)
     
  • HANG SENG

    29 642,28
    +779,51 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3612
    +0,0025 (+0,18 %)
     

Article 24: Darmanin plaide pour un statu quo durant une réunion tendue avec des députés LaREM

Alexis Cuvillier avec Mathieu Dehlinger et AFP
·1 min de lecture
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 10 novembre 2020 à l'Elysée, à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 10 novembre 2020 à l'Elysée, à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Réunion tendue entre la majorité et le ministre de l'Intérieur. En visioconférence avec Gérald Darmanin ce lundi matin, les députés LaREM de la comission des Lois ont exprimé une volonté partagée de bouger vite sur le très contesté article 24 de la proposition de loi "sécurité globale", qui prévoit de pénaliser la diffusion malveillante de l'image des forces de l'ordre. Les élus plaident pour son retrait ou l'annonce de sa réécriture, indiquent des sources parlementaires à BFMTV.

Face à eux, Gérald Darmanin a plutôt plaidé pour un statu quo, position qui a été accueillie très froidement par les participants, indiquent ces mêmes sources.

Le ministre de l'Intérieur aura l'occasion de faire connaître à nouveau sa position sur le sujet à deux reprises: d'abord à l'Élysée, où Emmanuel Macron le reçoit aux côtés de Jean Castex, Éric Dupond-Moretti et les présidents des groupes parlementaires de la majorité. Puis, ce soir à 18h15, lors de son audition devant la commission des Lois de l'Assemblée nationale.

De nombreux manifestants samedi

Votée en première lecture à l'Assemblée nationale, mardi, la disposition contestée a été percutée par plusieurs affaires de violences policières présumées, précisément révélées par des vidéos, qui ont suscité l'émoi et ont multiplié soudainement les rangs de ses opposants.

130.000 personnes, selon le ministère de l'Intérieur, 500.000 selon les organisateurs, ont défilé samedi dans une centaine de villes de France contre le texte de loi "sécurité globale" et les violences policières, des affrontements parfois violents émaillant certaines manifestations notamment à Paris.

Article original publié sur BFMTV.com