Arrivée à La Réunion, Borne espère voir des habitants sans casseroles

AFP - Emmanuel DUNAND

La première-ministre a débuté un séjour qui se veut proche des citoyens et de leurs préoccupations mais va peiner à éviter les casseroles.

A peine arrivée à l'aéroport de Saint-Denis de la Réunion ce jeudi matin pour un déplacement à hauts risques, Elisabeth Borne a déjà eu droit à un accueil en fanfare. Le cortège a quitté la zone aéroportuaire sous un imposant dispositif policier, évitant les quelque dizaines de manifestants, certains munis de casseroles, qui attendaient son arrivée. Pour son premier déplacement outre-mer, la Première-ministre restera jusqu'à samedi à La Réunion, pour "comprendre" et "répondre" aux "préoccupations quotidiennes" des habitants, sur fond de contestation annoncée des oppositions.

Lire aussiL'entretien exclusif avec Emmanuel Macron "Réindustrialiser la France, la mère des batailles"

Après un dépôt de gerbe au Monument aux morts de Saint-Denis, la Première ministre visitera un projet de basculement des eaux (aqueduc souterrain) et inaugurera une maison France Service dans la commune de Salazie, au centre de l'île, avant de rencontrer l'après-midi plusieurs élus et acteurs économiques. Juste avant son départ mercredi soir, elle a célébré à Paris la Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions, une question qui reste sensible outre-mer.

Entre cérémonies et entretiens officiels, séquences dédiées à l'écologie, au logement, à l'emploi ou à l'agriculture, un intense programme attend la Première ministre pour cette visite de trois jours dans l'océan Indien, qu'elle effectue avec quatre ministres Christophe Béchu (Transition écologique), Marc Fesneau (Agriculture), Olivier Klein (Logement) et Jean-François Carenco (Outre-mer). "Le fil rouge, c'est vraiment la vie quotidienne, les préoccupations des habitants de l'île et comment on répond à toutes ces préoccupations", explique-t-on à Matignon.

"Vous avez dû remarquer que j'avais eu un agenda parlementaire un peu chargé. C'est la première fois que je peux dégager un temps suffisant" pour une visite outre-mer, a expliqué Mme Borne dans l'avion à destination de La Réunion.

Eviter les "casserolade[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi