La bourse ferme dans 4 h 20 min
  • CAC 40

    6 248,06
    +37,51 (+0,60 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 002,36
    +25,95 (+0,65 %)
     
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,2055
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 785,20
    -7,90 (-0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    44 771,26
    -1 489,18 (-3,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 254,34
    -8,63 (-0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,07
    -0,28 (-0,46 %)
     
  • DAX

    15 260,65
    +64,68 (+0,43 %)
     
  • FTSE 100

    6 897,55
    +2,26 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    29 188,17
    +679,62 (+2,38 %)
     
  • HANG SENG

    28 755,34
    +133,42 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0024 (-0,17 %)
     

Arrestation, détention, "nonchalance " du gouvernement français... Le couple Ghosn règle ses comptes

·2 min de lecture

C’est un livre dans lequel ils veulent livrer leur vérité. Le couple Ghosn publie un livre, Ensemble, toujours, qui retrace les 14 mois qui ont suivi l’arrestation de l’ex-patron de l’Alliance Renault-Nissan, de son incarcération pendant 130 jours pour des soupçons de malversations financières à sa fuite rocambolesque au Liban en décembre 2019. Un livre dont le Journal du Dimanche publie des extraits et qui doit sortir en librairie le 3 mars prochain.

Réglant ses comptes, le couple étrille notamment les autorités françaises. "Le contraste entre ce que je subis et la nonchalance du gouvernement français me choque énormément", écrit Carlos Ghosn qui détaille : "Mon abandon ‘officiel’ par la France a lieu le 11 janvier 2019, quand les Japonais refusent de me libérer à l’issue de ma première garde à vue et qu’ils me chargent d’une nouvelle accusation qui va sceller mon sort". L’homme d’affaires estime que les autorités françaises ont "sacrifié ‘le soldat Ghosn !’"

Le ministre de l’Économie en prend également pour son grade : "L’émissaire de toute cette opération n’est autre que Bruno Le Maire", affirme l’ex-magnat de l’automobile. Carlos Ghosn épingle également le système judiciaire japonais, un "système d’otage", estime-t-il dans une interview sur Europe 1. De son côté, sa femme espère que son mari "va pouvoir rétablir sa réputation. Et qu’avec le temps la vérité va sortir".

>> A lire aussi - Carlos Ghosn menacé par un "méga-redressement" fiscal en France

L’affaire autour de l’homme d’affaires est loin d’être terminée, rappelle BFMTV. Le 24 février dernier, un tribunal d’Istanbul a condamné trois ressortissants turcs à de la prison pour avoir aidé Carlos Ghosn dans sa fuite du Japon vers le Liban. De son côté, l’ancien patron, détenteur de trois nationalités (française, libanaise et brésilienne) fait toujours l’objet d’une demande d’arrestation d’Interpol. Il reste toutefois hors d’atteinte de la justice japonaise, le Liban n’extradant pas ses ressortissants.

Outre les accusations (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La réforme de l'assurance chômage relancée, l'appel de Benoît Payan à Emmanuel Macron... Le flash éco du jour
Bloqués dans les bouchons pendant le couvre-feu, ils se font verbaliser
La Convention citoyenne pour le climat note sévèrement le gouvernement
Le vaccin de Johnson & Johnson autorisé aux Etats-Unis et bientôt en Europe
Le maire de Marseille demande à Emmanuel Macron de "tordre le bras" des laboratoires