La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 546,14
    +369,62 (+0,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Arrêts de travail, hospitalisations, burn-out: vers une nouvelle vague d'absentéisme en entreprise?

·2 min de lecture

Le nombre de salariés en arrêt de travail a progressé de 30% entre janvier et mai révèle une étude Malakoff Humanis. Une tendance qui, malgré la reprise, devrait se poursuivre d'ici à la fin de l'année.

Malades du Covid-19, cas contact à l'isolement, parents d'enfants privés de classes... La crise sanitaire ces derniers mois. Entre janvier et mai, le nombre de salariés en arrêt de travail a ainsi progressé de 30%, passant de 10% des salariés en janvier à 13% en mai, dévoile les derniers chiffres publiés par Malakoff Humanis ce jeudi 9 septembre*. Le Covid-19 se hisse ainsi comme la première cause d'arrêts de travail sur la période (concernant même plus de 52% des personnes empêchées en mai).

Lire aussi

qui comptaient sur pour bénéficier d'une accalmie sur ce front, la tendance devrait se poursuivre voire même s'aggraver dans les prochains mois. "Les arrêts pour causes personnelles (maladie ordinaire, chirurgie, maladie grave ou chronique...) ont considérablement baissé en début d'année, passant de 34% à 24% en mai. Cela peut notamment s'expliquer par le fait et devront donc être reprogrammés, constate Anne-Sophie Godon-Rensonnet, directrice de l'innovation chez Malakoff Humanis. Si bien que près d'un salarié sur dix déclare d'ores et déjà qu'il envisage de recourir à un arrêt maladie dans les mois à venir. Je ne vois pas comment on pourrait éviter une nouvelle vague d'absentéisme même s'il est aujourd'hui impossible de déterminer de quelle ampleur elle sera."

Le cas problématique des managers

Deux signaux faibles sont plus particulièrement préoccupants, selon la directrice de l'innovation. En premier lieu, le poids conséquent des arrêts pour troubles psychologiques (dépression, anxiété, stress, épuisement professionnel…) qui représentent 19% des arrêts depuis le début de l'année. "Si ce poids était déjà lourd avant la crise, ce type d'arrêts dure en moyenne deux fois plus longtemps que ceux pour troubles musculosquelettiques. Ce qui va coûter cher à la société comme à l'entreprise au moment de la reprise." Et le vivier de personnes potentiellement concernées est tout sauf anecdotique: 10% des sondés évaluent négativement leur santé mental et 41% estiment que la[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles