Publicité
La bourse ferme dans 7 h 33 min
  • CAC 40

    8 019,41
    +37,90 (+0,47 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 932,49
    +18,36 (+0,37 %)
     
  • Dow Jones

    37 753,31
    -45,66 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0685
    +0,0010 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    2 390,50
    +2,10 (+0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 295,29
    -2 215,50 (-3,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,03
    -0,66 (-0,80 %)
     
  • DAX

    17 807,87
    +37,85 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 884,20
    +36,21 (+0,46 %)
     
  • Nasdaq

    15 683,37
    -181,88 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    5 022,21
    -29,20 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    38 079,70
    +117,90 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    16 423,72
    +171,88 (+1,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,2474
    +0,0018 (+0,14 %)
     

Arrêts maladie : la Sécurité sociale peut-elle les remplacer par du télétravail ?

Illustration Capital / Freepik

L’Assurance maladie est-elle prête à tous les stratagèmes pour réaliser des économies ? Dans un document mis en ligne sur son site internet en amont du quatrième tour des négociations conventionnelles avec les syndicats de médecins libéraux ce jeudi 14 mars, la Sécurité sociale a dévoilé ses pistes pour diminuer le coût des arrêts de travail. L’objectif visé : réduire - de l’ordre de 2% sur cinq ans, soit près de 2 milliards d’euros au total - les dépenses relatives aux indemnités journalières versées aux assurés quand ces derniers sont arrêtés.

Il faut dire que Bercy met la pression. L’été dernier, le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire avait sévèrement pointé l’explosion du nombre d’arrêts de travail ces dernières années. Rien qu’en 2022, pas moins de 8,8 millions d’arrêts maladie ont été prescrits par les docteurs, tous modes d’exercice confondus (libéral, salariat, hospitalier), pour un coût total de 16 milliards d’euros. Et les médecins libéraux sont de loin les plus gros prescripteurs d’arrêts de travail puisque leurs ordonnances se sont chiffrées à 12,4 milliards d’euros il y a deux ans. Autrement dit, à eux seuls, ils représentent près de 80% de la dépense totale de la Sécurité sociale effectuée au titre du versement des indemnités journalières.

Pour endiguer l’envolée des dépenses publiques, le gouvernement a déjà procédé à un serrage de vis dans le cadre de la dernière loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2024. Il n’est ainsi plus possible (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Discrimination à l’embauche : l’enregistrement du recruteur à son insu peut vous donner gain de cause
Congés payés acquis pendant un arrêt maladie : le Conseil d’Etat limite les droits des salariés
Donner du sens à son job : et si vous deveniez artisan ? Tous nos conseils
«Je ne me projetais pas du tout dans un rôle de cheffe d'entreprise»
Tampons, serviettes hygiéniques : Metro va les distribuer gratuitement à ses salariées