Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0852
    +0,0034 (+0,31 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    +0,70 (+0,03 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 460,75
    -267,39 (-0,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 490,99
    +22,89 (+1,56 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,08 (+0,10 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,07 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,09 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,76 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2733
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Arrêter Poutine reviendrait à déclarer la guerre à Moscou, dit un responsable russe

© Sputnik/Gavriil Grigorov

Une arrestation de Vladimir Poutine par un pays étranger à la suite du mandat d'arrêt émis la semaine dernière par la Cour pénale internationale reviendrait à "déclarer la guerre" à Moscou, a mis en garde un haut responsable russe. "Imaginons la chose (...) Le chef de l'Etat d'une puissance nucléaire se rend disons, par exemple, en Allemagne et est arrêté. Qu'est-ce que cela ? Une déclaration de guerre contre la Russie", a déclaré mercredi soir l'ex-président Dmitri Medvedev, actuel numéro 2 du Conseil de sécurité russe.

À lire aussi Guerre en Ukraine et trafic d'enfants : un mandat d'arrêt international contre Vladimir Poutine

Si cela se produit, alors "toutes nos capacités, missiles et autres, s'abattront sur le Bundestag, le bureau du chancelier et ainsi de suite", a ajouté M. Medvedev, coutumier des déclarations fracassantes.

Un mandat émis par la CPI

Cette mise en garde imagée intervient après que la CPI, basée à La Haye, a émis la semaine dernière un mandat d'arrêt contre M. Poutine pour le crime de guerre de "déportation" d'enfants ukrainiens dans le cadre de l'offensive de Moscou contre l'Ukraine.

PUBLICITÉ

À lire aussi A Moscou, Xi Jinping flatte Vladimir Poutine et fait de la Russie « sa priorité »

Mercredi, la CPI a dénoncé les "menaces" émanant de Moscou à son encontre, après que la justice russe a annoncé ouvrir une enquête pénale contre plusieurs de ses juges et son procureur, Karim Khan.

Plus tôt cette semaine, M. Medvedev avait déjà menacé la CPI...


Lire la suite sur ParisMatch