La bourse ferme dans 7 h 44 min
  • CAC 40

    6 399,80
    +32,45 (+0,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,56
    +25,72 (+0,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 327,79
    -54,34 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,2203
    +0,0046 (+0,38 %)
     
  • Gold future

    1 870,20
    +2,60 (+0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    36 912,33
    -80,53 (-0,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 254,32
    +56,41 (+4,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,92
    +0,65 (+0,98 %)
     
  • DAX

    15 480,88
    +84,26 (+0,55 %)
     
  • FTSE 100

    7 085,88
    +53,03 (+0,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 379,05
    -50,93 (-0,38 %)
     
  • S&P 500

    4 163,29
    -10,56 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    28 406,84
    +582,01 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 565,39
    +371,30 (+1,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,4198
    +0,0060 (+0,43 %)
     

Arrêt des vols avec le Brésil: le gouvernement réfléchit à des solutions pour les ressortissants français

Agathe Lambret et Hugues Garnier
·2 min de lecture
Photo d'illustration - Ian LANGSDON © 2019 AFP
Photo d'illustration - Ian LANGSDON © 2019 AFP

Encore impensable il y a quelques heures, la suspension des liaisons aériennes entre la France et le Brésil devient réalité à compter de ce soir minuit. L'annonce faite ce mardi après-midi par Jean Castex à l'Assemblée témoigne de l'inquiétude grandissante des autorités sanitaires françaises face à la progression des variants brésiliens.

La question ne se posait pourtant pas lundi, à en croire Jean-Baptiste Djebbari. Le ministre délégué aux Transports avait justifié sur LCI le maintien des lignes aériennes entre la France et le Brésil, pays où l'épidémie est devenue incontrôlable.

"Pourquoi on a imposé ces lignes? Parce que c'est imposé par le droit. Le Conseil d'État nous a dit que les ressortissants français et les ressortissants en France, au nom de la liberté de circulation, devaient pouvoir continuer à venir, et c'est la raison pour laquelle nous avons encore renforcé le protocole sanitaire et gardé quelques lignes".

Une suspension temporaire

La prise de parole de Jean Castex ce mardi devant les députés vient mettre un arrêt temporaire aux dernières lignes aériennes entre les deux pays.

"Depuis les mesures du 29 janvier dernier, toute personne qui veut se rendre en France depuis le Brésil ne peut le faire que pour des motifs impérieux, et vous savez que s'agissant des ressortissants français, le Conseil d'État a annulé la décision prise par le gouvernement, considérant qu'il s'agissait d'une contrainte disproportionnée [...] Cependant, nous constatons que la situation s'aggrave et nous avons décidé de suspendre tous les vols entre le Brésil et la France", a détaillé le Premier ministre à l'Assemblée.

"Cela a toujours été possible (de suspendre les vols), mais ce qu'on ne peut pas faire, c'est interdire l'entrée aux Français, donc on trouvera des solutions ad hoc pour nos ressortissants", explique à BFMTV un ministre au coeur du dossier.

Des précisions bientôt apportées

Interrogé sur cette question ce mardi soir sur Europe 1, le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes a également évoqué "des vols spéciaux, quand il y a des justifications".

"Il ne s’agit pas évidemment d’avoir des liaisons touristiques. Mais un de nos ressortissants français a le droit de revenir sur notre territoire, c’est comme ça", a précisé Clément Beaune.

Les ressortissants français qui en ont besoin pourront donc rentrer malgré la suspension des vols, par ailleurs temporaire. Des précisions doivent être données prochainement par le gouvernement.

Article original publié sur BFMTV.com