La bourse ferme dans 6 h 29 min
  • CAC 40

    6 238,93
    -114,01 (-1,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 616,88
    -73,86 (-2,00 %)
     
  • Dow Jones

    31 490,07
    -1 164,52 (-3,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,0498
    +0,0032 (+0,30 %)
     
  • Gold future

    1 820,40
    +4,50 (+0,25 %)
     
  • BTC-EUR

    27 637,47
    -1 007,92 (-3,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    645,90
    -24,78 (-3,70 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,80
    -0,79 (-0,72 %)
     
  • DAX

    13 743,89
    -263,87 (-1,88 %)
     
  • FTSE 100

    7 281,38
    -156,71 (-2,11 %)
     
  • Nasdaq

    11 418,15
    -566,37 (-4,73 %)
     
  • S&P 500

    3 923,68
    -165,17 (-4,04 %)
     
  • Nikkei 225

    26 402,84
    -508,36 (-1,89 %)
     
  • HANG SENG

    20 120,68
    -523,60 (-2,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2389
    +0,0047 (+0,38 %)
     

Arnault, Pinault, Niel… Ruée sur les jets d’affaires ultra-premium

EXCLUSIF - En pleine crise du Covid, Bernard Arnault, François Pinault et Xavier Niel se sont offert le jet d’affaires Global 7500, le modèle ultra-premium du canadien Bombardier. Un appareil facturé 75 millions de dollars.

A Londres, Genève ou au Bourget, les spotters, ces passionnés de photos d’avions en quête du cliché ultime, ont appris à reconnaître sa longue silhouette. Lui? Le Global 7500, le jet d’affaires ultra-premium du canadien Bombardier. Malgré la crise du Covid, cet , a fait l’objet d’une impressionnante razzia des gros bonnets français du business. Selon les informations de Challenges, François Pinault (Artemis) et Bernard Arnault (LVMH, actionnaire à 40% de Challenges) ont fait l'acquisition du jet d'affaires canadien en 2020. Le fondateur d’Iliad Free Xavier Niel aurait fait de même, assure un spécialiste de l'aviation d'affaires. Interrogé, Xavier Niel reste élusif, ne confirmant ni dne démentant l'information. "Si on vous le dit, c’est que ça doit être vrai", répondait-il à Challenges par mail le 26 avril.

Fidèles à leur rivalité historique, les deux géants du luxe ont acheté leur nouvel appareil à seulement trois mois d’intervalle. François Pinault a immatriculé son appareil, reconnaissable à son fuselage arrière bleu, en juin 2020, un mois à peine après le déconfinement. L’avion, également utilisé par François-Henri Pinault, a, depuis, été photographié à Milan, Genève, Atlanta, Londres, Athènes ou Rennes, dont les Pinault détiennent le club de football. Bernard Arnault a emboîté le pas à son rival en immatriculant son Global 7500 en septembre 2020. L’appareil a, depuis, été "spotté" à Bruxelles, Vérone, Milan, Las Vegas ou Nassau (Bahamas).

Cabine du jet d'affaires Global 7500. (PIERRE ALBOUY / AFP)

"Biggest toy"

Pourquoi cette vague d’acquisitions aéronautiques? "C’est le syndrome du plus gros avion, résume un spécialiste du secteur. Les dirigeants en question n’exploitent quasiment jamais l’appareil à sa portée maximale, mais ils veulent le plus grand et celui qui va le plus loin." Le segment de l’ultra haut de gamme – "biggest toy on the tarmac", disent les Américains- est d’ailleurs : c’est lui qui a permis aux "Big Three" du secteur (Gulfstream, Bombardier, [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles