La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2168
    +0,0100 (+0,83 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    47 834,81
    +1 638,06 (+3,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0097 (+0,70 %)
     

Arnaud Lagardère va perdre le contrôle absolu du groupe hérité de son père

Le groupe Lagardère a annoncé mercredi que son conseil de surveillance avait "accueilli favorablement" le projet de transformation en société anonyme, qui fera perdre à son patron Arnaud Lagardère le contrôle absolu du groupe hérité de son père.

Arnaud Lagardère, qui s'opposait depuis des années à plusieurs de ses actionnaires sur la gouvernance de son groupe, a toutefois obtenu la garantie d'un poste de PDG dans la future organisation.

Le groupe propriétaire d'Hachette Livre et de plusieurs médias dont Europe 1 et Paris Match précise dans son communiqué que la transformation de gouvernance sera soumise au vote des actionnaires lors de la prochaine assemblée générale du 30 juin.

Les principaux actionnaires du groupe - à savoir Arnaud Lagardère, Bernard Arnault (Groupe Arnault), Vincent Bolloré (Vivendi) et Joseph Oughourlian (Amber Capital) - se sont "engagés à voter en faveur de l'opération" est-il précisé.

Lagardère précise avoir notamment conclu avec le fonds Amber Capital, qui bataillait pour des changements dans la gouvernance, "un accord transactionnel mettant fin aux diverses procédures qui les opposaient".

Dans un communiqué séparé, le fonds britannique indique que cet accord "s'inscrit dans une perspective de pacification des relations entre Lagardère et ses principaux actionnaires", et qu'il "concrétise l'expression de sa vision stratégique en sa qualité d'investisseur et d'actionnaire de référence avec près de 20% du capital".

Lagardère précise que "la gouvernance envisagée permettrait la continuité de la direction du groupe autour d'Arnaud Lagardère", actuellement gérant-commandité, qui "serait désigné PDG pour une durée de six ans, tandis que Pierre Leroy, cogérant et récemment nommé à la tête d'Hachette Livre, serait désigné directeur général délégué.

Cette transformation en une classique société anonyme mettrait fin au contrôle absolu d'Arnaud Lagardère sur le groupe hérité de son père Jean-Luc, mort en 2003.

Le nouveau conseil d'administration serait composé de onze membres, dont deux administrateurs représentant les salariés désignés par le Comité de groupe, trois administrateurs proposés par Arnaud Lagardère dont deux indépendants, trois proposés par Vivendi dont deux indépendants, un administrateur proposé par Qatar Holding LLC, un administrateur proposé par Amber Capital, et un administrateur indépendant proposé par Financière Agache.

Une "compensation" est prévue pour les associés commandités, soit Arnaud Lagardère et la société Arjil Commanditée – Arco: ils se verront attribués un total de 10 millions d'actions nouvellement émises. Cette compensation correspondra "à environ 7,62% du capital social de la Société pré-émission et environ 7,08 % du capital post-émission".

Mardi, Lagardère avait affirmé qu'aucune activité ne serait cédée si le projet devait aboutir.

kd/soe/spi