Marchés français ouverture 5 h 49 min
  • Dow Jones

    31 961,86
    +424,51 (+1,35 %)
     
  • Nasdaq

    13 597,97
    +132,77 (+0,99 %)
     
  • Nikkei 225

    30 141,22
    +469,52 (+1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,2162
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    29 859,64
    +141,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    41 778,04
    +1 420,09 (+3,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 015,81
    +0,90 (+0,09 %)
     
  • S&P 500

    3 925,43
    +44,06 (+1,14 %)
     

Arnaques, impôts, faillites… “de grands dangers guettent notre épargne !”

·2 min de lecture

Allons droit au but : notre épargne est actuellement menacée par les cinq grands dangers suivants : 1. Les arnaques des placements mirobolants. 2. Le prélèvement sur les comptes bancaires. 3. L’assurance limitée en cas de faillite bancaire. 4. L’augmentation des impôts sur l’épargne et le patrimoine. 5. La « finance folle ». Explications.

1. Forex frauduleux, options binaires, placements en faux diamants, cryptomonnaies qui n’existent pas, les arnaques financières ne manquent pas. Avec le développement de l’informatique, d’internet et du numérique, les escrocs en placements financiers se sont même multipliés et ont gagné en ingéniosité. Avec la pandémie, les inquiétudes et les frustrations qu’elle a engendrées, la situation ne s’est évidemment pas améliorée. Plus que jamais, la prudence doit donc rester de mise. Pour éviter toute mauvaise surprise, il est donc indispensable de ne faire confiance à personne, à l’exception des professionnels agrées par les autorités officielles. Pour ce faire, l’AMF, l’Autorité des Marchés Financiers, a établi une liste rouge de toutes les fausses entreprises d’investissement et une liste verte des entreprises autorisées. A consulter sur le site amf-france.org.

2. Depuis le 1er janvier 2016, la directive européenne relative au « redressement des banques et à la résolution de leurs défaillances » autorise le prélèvement sur les comptes. Celle-ci a d’ailleurs été transposée en France par ordonnance en toute discrétion courant 2015 et est entrée en vigueur le 1er janvier 2016. Ainsi, depuis cette date, les comptes des clients dotés de plus de 100 000 euros de dépôts pourront être prélevés pour contribuer au sauvetage de leur banque, en cas de besoin. Un précédent a d’ailleurs déjà eu lieu lors de la crise chypriote de 2013. A l’époque, le gouvernement chypriote, sous le haut patronage de l’Union européenne, a tout simplement spolié une grande partie des dépôts bancaires au-delà de 100 000 euros. Comme cela concernait principalement de nombreux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Complémentaire santé : quelles économies pouvez-vous réaliser en optant pour un contrat entrée de gamme qui rembourse à 100% ?
Dons aux associations : la Cour des Compte fustige le manque de contrôles
Epargne retraite : attention à ne pas se tromper de rente
Perte de chance : conditions et indemnisation
"Classe moyenne" : à quel niveau de revenus correspond-elle vraiment ?