La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 291,82
    -293,37 (-1,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Arnaques financières : les jeunes en première ligne sur les réseaux sociaux

Gros plan de smartphones dans les mains de jeunes
Gros plan de smartphones dans les mains de jeunes

Protéger les épargnants contre les arnaques financières fait partie des missions de l'Autorité des marchés financiers (AMF). Pour y parvenir, elle dispose de plusieurs outils : surveiller les pratiques des acteurs, éditer des listes noires ou encore publier des mises en garde. Mais elle emploie parfois des méthodes plus directes, en allant interpeller directement les potentielles victimes.

L'AMF intervient ainsi sur les réseaux sociaux, où elle s'inspire des messages postés par les escrocs pour mieux les dénoncer et sensibiliser les usagers, tout particulièrement les plus jeunes. Dans un article sur le sujet, Le Monde décrit ainsi une campagne sur Instagram, où l'AMF démonte la rhétorique des messages frauduleux, qui font l'apologie de l'argent rapide et facile pour orienter leurs victimes vers des placements à haut risque.

Dans une étude conduite auprès de 5 000 personnes et publiée en décembre dernier, l'AMF expliquait que plus d'un tiers des Français victimes d'une arnaque aux placements avaient été démarchés sur les réseaux sociaux, qui constituent ainsi le 2e point d'entrée, après les emails. Facebook, Youtube, Instagram, etc. permettent aux escrocs de toucher un « public jeune, de milieu plus modeste que la cible traditionnelle des arnaques au placement (...) » et surtout peu à l'aise avec le sujet de l'épargne, rapportait à l'époque l'AMF. Pour parvenir à leur fins, les escrocs s'offrent parfois les services d'influenceurs, qui relaient leurs messages moyennant rémunération, le plus souvent sans souligner le caractère risqué du placement.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Impôts : rattacher vos enfants à votre foyer ou non, quelle est la meilleure option ?
- Crédit immobilier : ces banques qui refusent de prêter à cause du taux d'usure
- Logement : il n'y aura pas de gel des loyers, d'autres solutions à l'étude

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles