Marchés français ouverture 6 h 17 min
  • Dow Jones

    33 587,66
    -681,50 (-1,99 %)
     
  • Nasdaq

    13 031,68
    -357,75 (-2,67 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,24
    -370,27 (-1,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,2080
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    28 231,04
    +217,23 (+0,78 %)
     
  • BTC-EUR

    41 388,21
    -6 196,86 (-13,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 368,51
    -195,32 (-12,49 %)
     
  • S&P 500

    4 063,04
    -89,06 (-2,14 %)
     

Arnaque : de faux militaires séduisent des femmes sur Facebook pour leur soutirer de l’argent

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture
Arnaque : de faux militaires séduisent des femmes sur Internet pour leur soutirer de l’argent

Chaque année, de nombreux internautes se font extorquer de l'argent sur Internet. Certains "brouteurs" n'hésitent pas à se faire passer pour militaires afin de rassurer les victimes.

Ils écument les réseaux sociaux, sous de fausses identités, à la recherche de cibles vulnérables et facile à extorquer. Le phénomène des "brouteurs", ces pros de l’escroquerie basés le plus souvent en Côte d’Ivoire et au Nigeria, continue de faire des victimes en 2021. Certains n’hésitent d’ailleurs pas à se faire passer pour des légionnaires pour amadouer leurs proies et les dépouiller. Interviewées sur le JT de 20h de TF1, Anna et Marion font partie de ces personnes victimes de brouteurs. Elles ont accepté de témoigner pour tenter d’éviter à d’autres de subir le même sort qu’elles.

L’histoire commence toujours de la même manière. Un message sur Facebook d’un jeune homme, une demande pour devenir amis puis de longues discussions passionnées ponctuées de photographies du soi-disant militaire. Loin de se douter de la véritable identité de la personne derrière l’écran, Anna affirme avoir fait une confiance aveugle : "Un légionnaire, ça fait rêver, un beau jeune homme qui vous contacte quand ça va mal dans votre couple, ça vous fait rêver". "Ils ont des codes d’honneur. Le respect, la fidélité, ils jurent par ces valeurs et clairement, ça m’a rassurée", enchaîne Marion

5200 euros dépensés, une vie de famille brisée

Au bout de quelques semaines à échanger des mots doux, les deux faux militaires demandent finalement de l’argent à leurs interlocutrices. Si Marion parvient à le démasquer et lui faire avouer “qu’il n’est pas légionnaire, mais qu’il est 'black' - ce sont ses mots - et qu’il est Ivoirien", ce n’est pas le cas pour Anna qui verse "en deux ans 5 200 euros" à son escroc qu’elle n’a jamais vu dont "1 170 euros rien qu’à Noël". De l’argent censée être utilisée par le militaire pour "son forfait de téléphone" ou venir la voir. En plus d’être endettée, elle est aujourd’hui seule après avoir perdu son couple et ses enfants.

Une pratique courante

Selon le reportage de TF1 dont LCI, la Légion étrangère est bien au courant de ces arnaques à répétitions et "reçoit chaque jour des témoignages de femmes victimes ou qui s’interrogent". "On ne laisse jamais un légionnaire tout seul, et encore moins en opération [...] Dès qu’il y a une demande d’argent, on est sûr à 100% qu’on a affaire à une arnaque", explique le capitaine Cédric, porte-parole de la Légion étrangère. 

Preuve que les "brouteurs" se répandent comme une trainée de poudre, plus de 5 000 faux profils ont été créés en un an sur Facebook à partir des photos d’un ancien légionnaire ayant quitté l’armée il y a deux ans.

Ce contenu peut également vous intéresser :