La bourse est fermée
  • CAC 40

    4 909,64
    +58,26 (+1,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 198,86
    +27,45 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,13 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1853
    +0,0027 (+0,23 %)
     
  • Gold future

    1 903,40
    -1,20 (-0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    10 955,87
    -17,81 (-0,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    260,05
    -1,40 (-0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    39,78
    -0,86 (-2,12 %)
     
  • DAX

    12 645,75
    +102,65 (+0,82 %)
     
  • FTSE 100

    5 860,28
    +74,63 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 516,59
    +42,29 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,68 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3060
    -0,0020 (-0,15 %)
     

Attention à cette arnaque qui s’attaque directement à vos salaires

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture
Attention à cette arnaque qui s’attaque directement à vos salaires
Attention à cette arnaque qui s’attaque directement à vos salaires

Des escrocs prétextent un changement de RIB auprès de votre employeur pour siphonner votre salaire. Si l’arnaque reste confidentielle, elle gagne du terrain. Explications.

Vérifiez avec attention vos bulletins de salaire et votre compte bancaire. Une escroquerie consistant à dérober une partie ou la totalité de votre salaire gagne actuellement du terrain. “C’est un scénario qui est assez récent, mais que l’on détecte un peu partout dans le monde”, alerte Loïc Guézo, directeur stratégie cybersécurité chez Proofpoint chez nos confrères de 01net.

Proofpoint a recensé pas moins de 35 000 tentatives d’arnaques à la paie chez ses clients durant les six premiers mois de l’année, soit 200 tentatives d’escroquerie par jour. Les cadres supérieurs et chefs d’entreprises sont le plus visés puisque chaque arnaque tourne autour de 11 000 dollars (9 400 euros).

Un faux RIB pour tromper votre entreprise

Comment les escrocs s’y prennent-ils pour déjouer la sécurité des entreprises ? Peu avant le versement des salaires, un mail est envoyé au gestionnaire de paie pour l’informer du changement de coordonnées bancaires d’un salarié avec en pièce jointe un nouveau RIB qui est celui d’un compte contrôlé par les pirates. En cas de non-vérification, l’argent atterrit directement sur le compte bancaire du pirate informatique.

Un scénario d’attaque particulièrement efficace lorsque le processus de paie est externalisé comme c’est parfois le cas. “Si le prestataire reçoit une telle demande, il devrait systématiquement la vérifier auprès du service RH par un autre canal, comme le téléphone. Mais ce n’est pas toujours le cas”, regrette Loïc Guézo.

À LIRE AUSSI >> Méfiez-vous, les hackers utilisent les QR codes pour pirater les smartphones

Sachez que si l’arnaque est avérée et qu’un escroc parvient à voler votre salaire, l’entreprise sera tenue pour responsable et devra vous rembourser l’intégralité de la somme.

Ce contenu peut également vous intéresser :