La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 965,88
    -57,92 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 136,91
    -48,06 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    34 725,47
    +564,69 (+1,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1152
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 790,10
    -3,00 (-0,17 %)
     
  • BTC-EUR

    33 954,93
    +356,19 (+1,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    863,83
    +21,37 (+2,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,29
    +0,68 (+0,79 %)
     
  • DAX

    15 318,95
    -205,32 (-1,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 466,07
    -88,24 (-1,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 770,57
    +417,79 (+3,13 %)
     
  • S&P 500

    4 431,85
    +105,34 (+2,43 %)
     
  • Nikkei 225

    26 717,34
    +547,04 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    23 550,08
    -256,92 (-1,08 %)
     
  • GBP/USD

    1,3401
    +0,0019 (+0,14 %)
     

Comment Arianespace a résisté à SpaceX en 2021

·2 min de lecture

Le groupe européen a bouclé l'année 2021 avec 15 lancements au compteur, en hausse de 50% par rapport à 2020, devançant même SpaceX sur le segment commercial. Avec les premiers vols prévus de Vega-C et d'Ariane 6, l'année 2022 s'annonce décisive.

Une année solide, à défaut d'être exceptionnelle. Après un exercice 2020 assez cauchemardesque, Arianespace a bouclé l'année 2021 avec 15 lancements au compteur, un chiffre en hausse de 50%, et un chiffre d'affaires de l'ordre d'1,25 milliard d'euros, en augmentation de 30%. La filiale d'ArianeGroup a bouclé l'année de la meilleure des manières en . Certes, SpaceX reste hors d'atteinte, avec 31 lancements l'année dernière, son record historique. Mais le groupe européen assure ne pas être largué. "Nous avons été leaders, et de loin, sur le segment commercial avec 11,5 lancements contre 6 à notre concurrent, sur 21,5 lancements au total", souligne Stéphane Israël. SpaceX a en effet, en 2021, essentiellement effectué des vols pour ses besoins propres (constellation Starlink) et ses clients institutionnels (NASA, Pentagone).

Cette bonne performance d'Arianespace est quand même à relativiser. Sur les 15 lancements de 2021, seuls six ont été effectués par des lanceurs véritablement européens (trois Ariane 5 et trois Vega) depuis la Guyane. Le reste des tirs a été réalisé par des lanceurs russes Soyouz, ce qui ne bénéficie pas à l'industrie spatiale européenne. Huit de ces neuf lancements ont été effectués depuis la Russie et le Kazakhstan (Vostochny et Baïkonour), contre un seulement en Guyane. Cette dépendance russe risque de durer : alors que le plan initial était de remplacer au plus vite Soyouz par Ariane 62, la version légère d'Ariane 6, Arianespace est en discussion avec la Russie pour prolonger le pas de tir Soyouz de Guyane au delà de 2023.

Premier tir d'Ariane 6 fin 2022

L'année 2022 s'annonce décisive. Arianespace prévoit une année très chargée, avec jusqu'à 17 lancements : quatre Ariane 5 sur les cinq dernières à lancer avant sa mise à la retraite ; neuf Soyouz (quatre depuis la Guyane, cinq depuis Baïkonour) ; trois Vega-C, dont son tir inaugural prévu en avril ; et le premier vol d'Ariane 6 au second semestre. Le succès de ce dernier apparaît absolument essen[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles