Marchés français ouverture 19 min
  • Dow Jones

    30 996,98
    -179,02 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    13 543,06
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    28 822,29
    +190,84 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,2182
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    30 160,47
    +712,62 (+2,42 %)
     
  • BTC-EUR

    27 291,46
    -198,27 (-0,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    674,57
    -2,33 (-0,34 %)
     
  • S&P 500

    3 841,47
    -11,60 (-0,30 %)
     

Argentine-Angleterre 86, le caprice de Dieu

SO FOOT
·1 min de lecture

L'intrigue est claire. D'un côté, un homme étrange : une grande gueule, surnommée El narigo ("le gros nez"), capable de transformer les tripes de ses joueurs en volcan et pour qui seule la victoire finale est belle. De l'autre, un génie de 25 ans, qui n'a plus foutu les pieds en sélection depuis la défaite de l'Argentine au deuxième tour du Mondial 1982 face au Brésil. Lors de l'année 1983, le premier, Carlos Bilardo, fraîchement nommé sélectionneur national, part en voyage en Europe afin de présenter son projet à ses joueurs et pose un temps ses valises à Barcelone, où le second, Diego Maradona, se remet alors d'une hépatite aux côtés de sa femme et de son préparateur physique, Fernando Signorini. La suite est racontée par Maradona dans son autobiographie : "Je n'étais pas au top. J'étais sur la plage, je m'apprêtais à aller courir lorsque Carlos a fait son apparition. Il me fait la bise et me demande s'il peut… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com