AREVA : première installation d'un équipement de contrôles non destructifs pour l'industrie sidérurgique

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation


(AOF) - Areva (Berlin: A9R.BE - actualité) annonce la première installation aux Etats-Unis d'un équipement de contrôle par ultrasons destiné à l'industrie sidérurgique. Cette installation a pu être réalisée grƒce à l'expertise d'Areva NDE-Solutions, l'entité du groupe spécialisée dans les contrôles non destructifs. Elle constitue ainsi le premier projet d'Areva de mise en place d'un équipement de contrôles non destructifs destiné à être utilisé par d'autres secteurs industriels que celui du nucléaire aux ?tats-Unis.

Cette unité de contrôle automatisé utilise les techniques ultrasoniques les plus modernes, comme le balayage électronique, qui permettent une précision de l'analyse des matériaux et une cohérence des données capturées et enregistrées. Ce système est conçu pour répondre aux normes de qualité requises par le secteur nucléaire et apporte aux autres secteurs la garantie de l'expérience d'Areva dans ce domaine.

® Les contrôles non destructifs sont un ensemble de contrôles, de méthodes d'analyse et de techniques utilisés dans les sciences et l'industrie pour évaluer les propriétés d'un matériau, d'un composant ou d'un système sans causer aucun dommage à ces derniers ¯, indique le groupe dans un communiqué.



AOF - EN SAVOIR PLUS


- Renforcement de l'attrait du titre pour des investisseurs stratégiques avec l'accroissement du flottant depuis la cotation sous forme d'actions ordinaires (en remplacement des certificats d'investissement - CI).

Les points faibles de la valeur
- Dossier très politique (groupe détenu à 83% par le CEA et l'Etat). Source d'incertitudes considérable pour les investisseurs ;
- Valeur difficile à appréhender pour les investisseurs en l'absence de comparables cotés ;
- Visibilité réduite sur le dossier en raison de l'ampleur des mesures à entreprendre pour générer un free cash flow positif (post-2013), susceptible de couvrir les investissements prévus d'ici 2016 (plan de restructuration ® Action 2016 ¯, efforts sur le BFR, cession d'actifs, nouvelles provisions...) ;
- Valeur sensible au débat sur la sûreté nucléaire. Plans de relance nucléaire remis en cause dans les pays développés ;
- Chantier de l'EPR pesant sur les résultats en raison d'une succession de provisions conséquentes.

Comment suivre la valeur
- Valeur de restructuration ;
- Groupe exposé à des activités d'infrastructures lourdes pour lesquelles les clients ont besoin de visibilité et de stabilité pour investir ;
- Activité nécessitant de très importants investissements, notamment en amont ;
- A suivre l'activité Mines, récemment filialisée et dont le capital pourrait s'ouvrir à un partenaire de préférence industriel ou à un client. Seules conditions : qu'Areva garde la majorité du capital ainsi que la commercialisation pleine et entière du produit des Mines ;
- Relations historiquement imbriquées entre Areva et EDF (EUREX: A0JY12.EX - actualité) (Areva = 1er fournisseur d'EDF ; EDF = 1er client d'Areva) et désormais difficiles en raison de désaccords sur des contrats.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Services aux collectivités
La filière des déchets est soumise à une mutation importante car les positions de Suez (Paris: FR0000120529 - actualité) et Veolia sont fortement menacées. Selon une étude du groupe Xerfi, des acteurs moins importants comme Séché, Derichebourg (Euronext: DBG.NX - actualité) ou Paprec sont désormais incontournables, ce qui exacerbe la concurrence du secteur. Le taux de résultat opérationnel de la filière "propreté" de Veolia est passé de 7,9% en 2007 à 3,7% en 2011. Ce taux s'élevait pour Suez Déchets Europe à 6% en 2011, contre 8,3% en 2007. L'émergence de concurrents directs n'est pas le seul facteur expliquant cette tendance. Il faut également ajouter la baisse du volume de déchets industriels et ménagers ces dernières années et l'augmentation des coûts de production. Cette dernière est provoquée par la hausse des prix du carburant et la revalorisation du SMIC.