ArcelorMittal : Le bilan est renforcé au prix de la dilution des actionnaires, évitez

En moins de 24 heures, ArcelorMittal a réussi à accomplir une augmentation de capital massive, composée d'actions ordinaires et d'obligations, à hauteur de 4 milliards de dollars (environ 3 milliards d’euros). La demande a été forte puisque le groupe espérait lever 3,5 milliards de dollars initialement.

Concrètement, le leader mondial de la sidérurgie a créé 104 millions d’actions au prix unitaire de 12,83 euros, soit 6,6% du capital existant et a émis plus de 134 millions d’obligations qui seront obligatoirement converties en action dans un délai maximum de 3 ans. Ce type d'opération est donc dilutif à court terme pour l'actionnaire.

Avec cette importante levée de fonds, ArcelorMittal renforce ses fonds propres et confirme son intention de ramener sa dette à 17 milliards de dollars d’ici au 30 juin (elle devrait atteindre 22 milliards fin 2012) puis à 15 milliards dans un second temps. Néanmoins, pour atteindre cet objectif, le groupe devra aussi réduire son dividende (il ne sera que de 0,2 dollar par action cette année, contre 0,75 dollar en 2012).

ArcelorMittal a fait un choix stratégique pour améliorer sa situation financière mais d’autres efforts comme des cessions d'actifs ou des réductions de coûts seront encore nécessaires. Par manque de visibilité, nous recommandons de rester à l’écart de la valeur.

Retrouvez cet article sur capital.fr