La bourse ferme dans 2 h 9 min
  • CAC 40

    6 619,28
    -11,87 (-0,18 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 114,30
    -8,13 (-0,20 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1967
    +0,0033 (+0,28 %)
     
  • Gold future

    1 788,90
    +12,20 (+0,69 %)
     
  • BTC-EUR

    27 430,92
    -1 073,72 (-3,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    787,94
    +1,32 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,54
    +0,24 (+0,33 %)
     
  • DAX

    15 569,96
    -19,27 (-0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 133,67
    +23,70 (+0,33 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3913
    -0,0008 (-0,05 %)
     

Arbitrage du Crédit Lyonnais : Bernard Tapie et le patron d'Orange risquent de lourdes peines

·1 min de lecture

Bernard Tapie et Stéphane Richard, patron d'Orange, risquent d'écoper de lourdes peines, dans l'affaire de l'arbitrage du Crédit Lyonnais. Le parquet général a requis 5 ans de prison avec sursis et 300.000 euros d'amende à l'encontre de l'homme d'affaires pour complicité d'escroquerie et détournement de fonds publics, au procès de l'arbitrage qui lui avait octroyé 403 millions d'euros en 2008 dans son litige avec le Crédit Lyonnais. Le ministère public a par ailleurs demandé 3 ans dont 2 avec sursis et 100.000 euros d'amende pour Stéphane Richard, patron d'Orange et à l'époque directeur de cabinet de la ministre de l'Economie Christine Lagarde, poursuivi pour complicité de détournement de fonds publics.

Pour l'accusation, les prévenus ont bien "manipulé" une procédure de règlement privé organisée en 2007-2008 pour mettre fin à la longue bataille judiciaire entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais autour de la revente d'Adidas en 1993. Cette sentence arbitrale, qui avait conclu à une "faute" de l'ex-banque publique et notamment attribué 45 millions d'euros à l'entrepreneur au titre du préjudice moral, a depuis été annulée au civil en 2015 pour "fraude". Dans ce volet pénal en appel, le parquet général a requis en l'absence de l'ex-ministre de 78 ans, malade d'un cancer, et sans ses avocats, qui ont quitté l'audience le 25 mai après le rejet d'une nouvelle demande de renvoi du procès.

>> A lire aussi - Stéphane Richard mérite-t-il son salaire de 1,55 million d'euros ?

Compte tenu (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Thaïlande, Hongrie, Russie, Chine… ces pays qui achètent de l’or à tour de bras
La patron de Carrefour réclame une "transparence sur les prix" de l'agriculteur au distributeur
Le Futuroscope rouvre le 9 juin, optimisme pour cet été !
100 millions de travailleurs sombrent dans la pauvreté à cause de la crise du Covid-19, alerte l’OIT
Pages Jaunes : Solocal refuserait de rembourser les frais de télétravail, le syndicat l’assigne devant le tribunal

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles