La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 031,21
    -61,75 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    12 229,48
    +413,16 (+3,50 %)
     
  • Nikkei 225

    27 402,05
    +55,17 (+0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0922
    -0,0072 (-0,66 %)
     
  • HANG SENG

    21 958,36
    -113,82 (-0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    22 051,40
    +767,29 (+3,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    551,05
    +5,74 (+1,05 %)
     
  • S&P 500

    4 185,54
    +66,33 (+1,61 %)
     

Après le "zéro Covid" en Chine, la dégradation sanitaire et sécuritaire pourrait gripper l'économie

AFP - STR

La fin de la politique zéro covid de Pékin apporte un souffle d’optimisme sur l’économie. Mais la rapide dégradation sanitaire pourrait gripper le commerce mondial. Sans compter l’inquiétant virage sécuritaire et guerrier du pays.

"Amis chinois, la France vous accueille à bras ouverts!" L’invitation a été postée le 27 décembre dernier par l’ambassade de France à Pékin sur le réseau social Weibo. La veille, les autorités avaient déclenché une vague d’euphorie dans le pays en annonçant la levée des restrictions de voyage liées à sa stratégie zéro Covid. L’essentiel des mesures sanitaires avait déjà été levé au début du mois. A partir du 8 janvier, il sera donc à nouveau possible d’entrer dans le pays sans avoir à subir de quarantaine et les Chinois pourront se déplacer librement. Une aubaine, deux semaines avant le Nouvel an chinois, célébré cette année le dimanche 22 janvier.

L’excitation s’est propagée aux marchés, les valeurs du luxe, des transports ou du tourisme connaissant un brutal sursaut. Après trois années de gestion chaotique de la crise sanitaire, l’économie chinoise donne des signes inquiétants d’essoufflement, et beaucoup, dans les milieux d’affaires, veulent voir dans la levée de ces mesures contraignantes un retour de Pékin à une politique pro-business. Lors d’une réunion des principaux dirigeants du pays, mi-décembre, le président Xi Jinping n’a-t-il pas appelé à "se concentrer sur la stabilisation de la croissance, de l’emploi et des prix"?

Euphorie douchée

Mais l’euphorie n’aura été que de courte durée, douchée par les incertitudes entourant cette réouverture. La première tient à la rapidité à laquelle elle s’opère. "Ils font à leur façon, lâche un investisseur européen, un peu désemparé. Il y a une logique que les Occidentaux ne peuvent pas saisir." Une stratégie d’autant plus difficile à comprendre que le 25 décembre, la Commission nationale de santé a annoncé qu’elle ne fournirait plus de données quotidiennes sur l’évolution de l’épidémie. En réponse, dès le 30 décembre, Etats-Unis, Japon, Grande-Bretagne et la plupart des pays de l’Union européenne, dont la France, ont instauré une obligation de présenter un test PCR négatif de moins de 48 heures pour les voyageurs en [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi