Marchés français ouverture 3 h 29 min
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 710,26
    -154,06 (-0,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1908
    -0,0017 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 708,93
    -389,36 (-1,34 %)
     
  • BTC-EUR

    42 378,57
    +347,78 (+0,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 020,79
    +77,61 (+8,23 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     

Après Trump, les médias américains se cherchent

·2 min de lecture

Impossible, pour les médias américains, de revenir tels quels à l'avant-Trump. A droite, Fox News doit faire face à une concurrence nouvelle. Ailleurs, les grands journaux et chaines de télévision doivent s'habituer à vivre sans un président dont le show permanent dopait leur audience.

Moins 77%! Si l'on s'arrête à ce chiffre – l’audience comparée des jours des prestations de serment de Donald Trump et Joe Biden - on peut être tenté de ranger la chaîne d'info de Rupert Murdoch au rang des sinistrés du trumpisme. Ce serait une erreur. Il ne fait pas de doute que la brouille entre Trump et Fox News, peu avant l'élection présidentielle et surtout dans les semaines qui ont suivi, a menacé la domination de la chaîne sur le paysage médiatique de la droite. Les fans de l'ex-président ont été ulcérés de voir Fox être la première chaîne à déclarer Joe Biden vainqueur dans l'Arizona, ils lui en veulent aussi de ne pas avoir repris sans réserve les .

Ces fans de la secte ont fui vers Newsmax et OANN, des réseaux encore plus à droite et pro-Trump: entre octobre et décembre, Newsmax à presque quintuplé son audience, tandis que Fox News, entre et , passait de la première à la troisième place en termes d'audience, derrière CNN et MSNBC. Humiliant.

Murdoch à la barre

Newsmax et OANN restent des nains, comparés à Fox, mais leur succès a fait voir rouge à Murdoch. A 89 ans, il a repris la barre pour sauver sa vache à lait. Des responsables ont été virés, et le magnat a renforcé l'aspect "chaîne de commentaire", confiant une émission à l'ex-journaliste économique Maria Bartiromo, qui détiendrait la médaille d'or si le léchage de bottes de Trump était une discipline olympique.

Ce virage à droite toute, pas très subtil, a choqué jusque dans la famille Murdoch. Pour James Murdoch, le fils rénégat, a confié sa frustation au Financial Times: "Ces organes de presse qui propagent des mensonges à destination de leur audience ont libéré des forces insidieuses et incontrôlables avec lesquelles nous allons devoir vivre pendant des années." Peut-être, mais en attendant, les résultats en termes d'audience sont là: l'audience de Newsmax a reculé, début janvier, tandis que Fox reprenait du poil de la bête. Selon un sondage du Pew Research Center, 60% des sympathisants républicai[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi