La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 250,96
    +351,62 (+1,01 %)
     
  • Nasdaq

    15 827,82
    +336,16 (+2,17 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,92
    -467,70 (-1,63 %)
     
  • EUR/USD

    1,1274
    -0,0046 (-0,41 %)
     
  • HANG SENG

    23 852,24
    -228,28 (-0,95 %)
     
  • BTC-EUR

    51 935,12
    +3 664,17 (+7,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,33
    +35,40 (+2,48 %)
     
  • S&P 500

    4 671,78
    +77,16 (+1,68 %)
     

Après sept années de relations chaotiques, la Suède renoue avec Israël

·1 min de lecture

La cheffe de la diplomatie suédoise effectue depuis lundi 18 octobre une visite officielle en Israël. Elle a rencontré plusieurs hauts responsables israéliens. En 2014, la reconnaissance par Stockholm de « l’État de Palestine », avait jeté un froid sur les relations entre les deux pays.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

« Nous n’avons pas toujours été d’accord. Mais après tout, les bons amis ne s’entendent pas toujours », ont déclaré Ann Linde, ministre des Affaires étrangères suédoise, et son homologue israélien Yaïr Lapid lors de leur conférence de presse commune à Jérusalem.

Une brève déclaration, et de part et d’autre chaque mot est pesé. Un langage diplomatique sans écart pour effacer sept ans de crise et oublier les différends.

À lire aussi : La Suède et Israël dégèlent leurs relations après 7 ans de brouilles autour de la Palestine

Stockholm reste sur ses positions

Car depuis 2014, la Suède n’était plus dans les bonnes grâces de l’État hébreu. D’abord, Stockholm a reconnu « l’État de Palestine », ensuite le pays scandinave a accusé Israël en 2016 de procéder à « des exécutions extrajudiciaires de Palestiniens ».

Avec cette visite officielle en Israël, les deux pays souhaitent entamer un nouveau chapitre dans leurs relations. Mais ce rapprochement ne remet pas en cause la position officielle suédoise. Stockholm reconnait toujours la Palestine comme « État ».

Ce mardi, direction Ramallah et la Cisjordanie occupée pour la diplomate en cheffe suédoise. Elle doit rencontrer le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et d’autres responsables palestiniens.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles