La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 843,00
    +19,00 (+1,04 %)
     
  • BTC-EUR

    41 361,65
    +637,81 (+1,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 408,61
    +50,05 (+3,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,40
    +1,58 (+2,48 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4096
    +0,0044 (+0,31 %)
     

Après le procès de Derek Chauvin, Biden appelle l'Amérique à se rassembler

·1 min de lecture

Le président américain Joe Biden a appelé mardi l'Amérique à se rassembler et à lutter contre le racisme qui "entache" son âme, à l'issue du procès du policier Derek Chauvin, reconnu coupable de la mort de George Floyd. "L'heure est venue pour ce pays de se rassembler", a-t-il déclaré lors d'une brève allocution depuis la Maison Blanche.

 "Le verdict de culpabilité ne fera pas revenir George"

"Certains - des agitateurs et des extrémistes qui se moquent de la justice sociale - essayeront d'exploiter les émotions à vif", a-t-il mis en garde. "Nous ne pouvons les laisser faire". "Le verdict de culpabilité ne fera pas revenir George", a-t-il souligné. Mais cette décision peut être le moment d'un "changement significatif", a-t-il ajouté, appelant les Américains à ne jamais oublier cet épisode tragique. "'Nous devons écouter. Je ne peux plus respirer, je ne peux plus respirer': ce furent les derniers mots de George Floyd", a-t-il martelé. "Nous ne pouvons les laisser mourir avec lui. Nous devons continuer à entendre ces mots. Nous ne devons pas nous détourner".

Pendant plus de neuf minutes, Derek Chauvin avait maintenu son genou sur le cou du quadragénaire, qui était allongé sur le ventre, les mains menottées dans le dos. Son agonie, filmée en direct par des passants, a choqué le monde et suscité des manifestations d'une ampleur historique contre le racisme et les violences policières.

 

...
Lire la suite sur Europe1