Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    54 677,99
    +1 018,73 (+1,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 243,41
    +44,85 (+3,74 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2989
    +0,0074 (+0,58 %)
     

Après son passage par la case prison, Donald Trump dénonce un "simulacre de justice"

Capture d'écran / AP

Juste avoir été soumis à une procédure légale d'enregistrement dans une prison d'Atlanta, Donald Trump a dénoncé ce jeudi un "simulacre de justice" et une "ingérence électorale" de la part des autorités de l'État de Géorgie qui l'ont inculpé.

"Je n'ai rien fait de mal" en remettant en cause les résultats de la présidentielle américaine de 2020 remportée par Joe Biden, a assuré le milliardaire candidat à la Maison Blanche, qui a été remis en liberté sous caution.

"Encore un triste jour en Amérique", avait dénoncé Donald Trump sur sa plateforme Truth Social peu avant son départ pour la prison du comté de Fulton.

Les déboires judiciaires s'accumulent pour l'ancienne star de la télé-réalité, inculpée au pénal pour la quatrième fois en moins de six mois.

Trump se dit victime d'une "chasse aux sorcières"

Le septuagénaire est accusé à New York de paiements suspects à une ancienne actrice de films X, et par la justice fédérale de pressions électorales lors de la présidentielle de 2020 ainsi que de gestion négligente de documents confidentiels. L'ancien président a plaidé non coupable dans toutes ces affaires.

PUBLICITÉ

Mais, c'est tout le paradoxe, chaque rebondissement lui rapporte aussi des millions de dollars en dons de campagne, versés par des trumpistes convaincus qu'il est victime d'une "chasse aux sorcières" manigancée par l'administration Biden pour l'écarter de la présidentielle.

Illustration de la drôle de campagne dans laquelle l'ancienne star de la télé-réalité est lancée, ce passage de Donald Trump en Géorgie intervient au lendemain du premier grand rendez-vous de la présidentielle de 2024, le débat des primaires républicaines, organisé dans le Wisconsin.

L'ancien magnat de l'immobilier s'est jugé dispensé d'y participer en raison de son avance spectaculaire sur ses rivaux, dans les sondages, préférant s'exprimer dans une interview fleuve à Tucker Carlson, ancien animateur vedette de la chaîne conservatrice Fox News, diffusée sur X (ex-Twitter) au même moment.

Article original publié sur BFMTV.com