La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    30 235,19
    -700,52 (-2,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Après Morano et Ciotti... Guillaume Peltier, agent d’influence de Marine Le Pen

·2 min de lecture

EDITO - Guillaume Peltier, vice-président des Républicains, se livre à toujours plus d'attaques violentes contre Emmanuel Macron, allant au-delà même de celles perpétrées par la présidente du RN.

Ces "républicains" (attention à ne pas oublier les guillemets !) sont désormais plus à droite que l’extrême-droite ! Comme s’ils voulaient rendre Marine Le Pen toujours plus attractive, et Emmanuel Macron plus répulsif. Avec , députée européenne, on incriminait le tempérament et la frustration d’avoir été rejetée pour les élections régionales par les Républicains modérés de la région Grand-Est. Avec Eric Ciotti, on évoquait "la maladresse", et l’on essayait de se souvenir que toutes ses élections dans les Alpes-Maritimes, il les a gagnées contre le parti des Le Pen et, enfin, qu’une rivalité acharnée l’oppose au maire de Nice, Christian Estrosi, au tropisme macronien prononcé.

Mais avec Guillaume Peltier, vice-président des Républicains, on a droit ces jours-ci à un festival d’attaques contre le président de la République plus violentes les unes que les autres, allant au-delà même de celles perpétrées par la présidente du RN. Puisqu’il s’agit du numéro 2 du parti, il ne s’agit plus seulement d’une dérive personnelle, mais d’une offensive politique visant à accentuer la radicalisation du mouvement sur des positions extrême-droitières et à préparer son entente avec Marine Le Pen qui paraitrait presque modérée à côté d’un tel boutefeu.

Barrage... contre le macronisme

Christian Jacob, le président de LR, a même été contraint de publier un tweet de "recadrage" : "L’heure n’est pas aux prises de position personnelle". Mais c’était bien peu en regard de la surenchère de Guillaume Peltier, député qui vient du FN et qui parait vouloir y retourner en emmenant avec lui la vaisselle, l’argenterie et tout ce qu’il pourra rafler. Son interview à l’hebdomadaire ultra-droitier Valeurs Actuelles comprenait ainsi une démolition brutale, sans nuance aucune, du "pire président de la Ve République, incarnant l’alliance de la gauche culturelle et de la mondialisation financière", etc., alors qu’il faisait preuve de chatteries envers Marine Le Pen "qui n’est pas l’ennemie de la Républiqu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles