Marchés français ouverture 9 h
  • Dow Jones

    34 269,16
    -473,66 (-1,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 389,43
    -12,43 (-0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 608,59
    -909,71 (-3,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,2154
    +0,0019 (+0,16 %)
     
  • HANG SENG

    28 013,81
    -581,89 (-2,03 %)
     
  • BTC-EUR

    46 526,39
    +343,89 (+0,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 513,93
    +1 271,26 (+523,84 %)
     
  • S&P 500

    4 152,10
    -36,33 (-0,87 %)
     

Après des mois de lutte, la paix des braves entre Veolia et Suez

·2 min de lecture

Bruno Le Maire a salué l'accord de principe entre Veolia et Suez. Outre un groupe fusionné de 37 milliards d'euros de chiffre d'affaires, cet accord prévoit la création d'un "nouveau Suez" centré, notamment, sur l'eau en France.

Veolia et Suez ont annoncé lundi que leurs conseils d'administration respectifs avaient conclu dimanche 11 avril en soirée un accord de principe sur les principaux termes et conditions du rapprochement entre les deux groupes. Les deux groupes se sont mis d'accord sur un prix d'achat de 20,50 euros par action Suez. Cet accord permettrait la constitution d'un "nouveau Suez" dont le chiffre d'affaires atteindrait environ sept milliards d'euros, est-il précisé dans le .

Selon le communiqué des deux groupes, l'accord permettrait la "constitution d’un nouveau Suez composé d’actifs formant un ensemble cohérent et pérenne sur le plan industriel et social, et doté d’un réel potentiel de croissance, avec un chiffre d’affaires de l’ordre de 7 milliards d'euros"". Il permettrait aussi "la mise en œuvre du projet de Veolia de constitution du champion mondial de la transformation écologique, de l’ordre de 37 milliards d’euros de chiffre d’affaires, au travers de l’offre publique d’achat de Suez au sein duquel demeureront tous les actifs stratégiques identifiés par Veolia".

Fondation néerlandaise désactivée

Le nouveau Suez issu de cet accord intégrera les activités eau et déchet solide en France, ainsi que des activités de Suez en Italie, République tchèque, Afrique, Asie Centrale, Inde, Chine, Australie, et les activités monde digitales et environnementales (SES). Les deux groupes proposent que ce nouveau Suez soit détenu par un groupe d’actionnaires comprenant des partenaires financiers des deux groupes et les salariés. L’actionnariat du nouveau Suez devra être majoritairement français. Afin de garantir les conditions du développement à long terme de ce nouveau Suez, ses actionnaires devront souscrire aux engagements sociaux pour quatre ans à compter de la clôture de l’OPA, et s'engager bà conserver leurs positions sur le long terme.

Le fonds d'investissement Meridiam, intéressé par la reprise a fait savoir lundi 12 avril dans un communiqué, qu'il était satisfait de l'accord, et[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi