La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 845,10
    +3,90 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    27 861,32
    +328,98 (+1,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,34
    -23,03 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,35
    +0,46 (+0,42 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2495
    +0,0020 (+0,16 %)
     

Après l'huile de tournesol, bientôt une autre pénurie ?

Après l'huile de tournesol, l'huile de palme ? L'Indonésie a suspendu depuis le jeudi 28 avril toutes ses exportations d'huile de palme, dont le pays est le premier producteur de la planète et représente près de 35% des exportations mondiales. Cette décision vient déstabiliser encore un peu plus un marché de l'huile déjà au plus haut depuis la guerre en Ukraine. Les cours des huiles végétales ont en effet atteint des sommets à la suite de l'annonce de cette mesure. Le pays de 270 millions d'habitants souffre de problèmes de distribution et de rétention de stocks alors que les producteurs préfèrent écouler leurs cargaisons à l'international pour profiter de la hausse des cours, au détriment des Indonésiens.

Craignant la montée des tensions sociales, Jakarta a donc décidé de fermer le robinet de l'huile de palme pour privilégier l'approvisionnement de la population de l'archipel et tenter d'enrayer la flambée des prix. L'Indonésie prévoit de reprendre les exportations quand le prix de gros de l'huile de cuisson sera redescendu à 14 000 roupies (97 cents) dans l'archipel, après s'être envolé de 70 % ces dernières semaines.

Du côté de l'industrie agroalimentaire, où l'huile de palme entre dans la composition d'un grand nombre de produits (biscuits, gâteaux, chocolats…), cette mesure inquiète. "C'est une très mauvaise nouvelle", a déploré Jérome Foucault, président de l'Association des entreprises de produits alimentaires élaborés (Adepale), à BFM TV. Estimant qu'il s'agissait d'"un (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Guerre en Ukraine : une "usine à trolls" diffuse la propagande pro-russe, accuse le Royaume-Uni
En France, toujours de moins en moins de ventes de voitures neuves
Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron annonce "renforcer" l'envoi de matériel militaire et l'aide humanitaire à l'Ukraine
Union de la gauche : Mélenchon appelle ses partenaires à "sortir de la lose", et à "assumer la volonté de gagner"
Pouvoir d'achat : la France est "entrée dans une économie d'inflation durable", estime le patron du Medef

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles