La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    30 939,01
    -314,12 (-1,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0554
    -0,0034 (-0,32 %)
     
  • Gold future

    1 841,50
    +0,30 (+0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    27 516,34
    -1 174,77 (-4,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    646,59
    -26,78 (-3,98 %)
     
  • Pétrole WTI

    112,70
    +0,49 (+0,44 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 189,95
    -198,55 (-1,74 %)
     
  • S&P 500

    3 853,74
    -47,05 (-1,21 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2478
    +0,0003 (+0,03 %)
     

Après l'embargo sur le pétrole russe, le Venezuela revient en jeu

Pour remplacer le pétrole russe, les Etats-Unis tentent de renouer avec le régime de Maduro. Un virage pragmatique où les intérêts se croisent.

Un embargo sur le pétrole russe est entré en vigueur aux . Il s'agit maintenant de trouver un autre fournisseur pour remplacer les 300.000 barils quotidiens qu'ils recevaient. D'où la de renouer le a, dont la production, qui a doublé l'année dernière, atteint 800.000 barils par jour. Trois émissaires américains se sont rendus à Caracas le mois dernier, trois jours avant l'annonce de l'interdiction des importations russes. Une rencontre qualifiée de "respectueuse" par le président , qui a libéré dans la foulée deux Américains qu'il détenait dans ses prisons. Selon le blog Caracas Chronicles, la vice-présidente Delcy Rodriguez et le ministre des Affaires étrangères Félix Plasencia devraient rencontrer sous peu des responsables américains à Trinité-et-Tobago. "Le timing indique que l'objectif réel de l'administration est de se procurer plus de pétrole", remarque Elliott Abrams, qui fut le représentant spécial de Donald Trump au Venezuela.

Pression de Poutine

Mais si l'administration de Joe Biden cherche la détente avec Caracas, ce n'est sans doute pas uniquement pour des raisons économiques. Ils espèrent enfoncer un coin entre la Russie et ce pays. Entre 2009 et 2019, Moscou a vendu pour près de 9 milliards de dollars d'armes au Venezuela. En 2019, quand les Etats-Unis et d'autres ont reconnu l'opposant Juan Guaido comme président légitime, Vladimir Poutine a envoyé des mercenaires pour protéger Nicolás Maduro. Et ce dernier aurait soutenu l'invasion de l'Ukraine lors d'une conversation téléphonique avec Poutine, affirme le Kremlin. Mais le conflit tend les relations. Le président vénézuélien s'inquiète: maintenant que la Russie est aussi devenue un pays paria, elle risque de le concurrencer dans les ventes de pétrole à prix discount.

Depuis 2020, la du pétrole vénézuélien. Mais importer depuis l'autre bout du monde n'a plus aucun sens si le pétrole russe est disponible à la frontière. L'administration Biden insiste sur le fait qu'elle ne veut pas accorder son blanc-[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles