La bourse est fermée

Après l'annulation du salon de Genève, le secteur automobile en plein doute

1 / 2

Après l'annulation du salon de Genève, le secteur automobile en plein doute

L’incertitude qui régnait cette semaine sur le secteur automobile ne s’est pas dissipé avec l’annulation ce vendredi de la 90e édition du salon automobile de Genève (Suisse). Plans de communication, déclenchement éventuel des assurances et avant tout récupération des véhicules et stands déjà présents sur place, les réunions s’enchaînent chez la dizaine de groupes présents sur le salon depuis 10h15 et l’annonce de l’annulation pure et simple.

Démonter rapidement tous les stands, rapatrier les voitures

"Le démontage va s’organiser dès aujourd’hui, nos exposants, leurs employés qui ont travaillé depuis trois semaines, nous allons nous réorganiser dès cet après-midi", expliquait ce midi lors de la conférence de presse Olivier Rihs, le directeur général du salon.

Tous les stands étaient en effet déjà installés, les voitures étaient elles en transit vers Genève. Les véhicules ne sont généralement installés que la veille de l’ouverture. "Les camions vont faire demi-tour, ils étaient sur la route", nous confie-t-on ainsi chez DS. Les organisateurs espèrent que tout pourra être démonté d'ici le 7 mars. Les autorités suisses ont en effet été très claires: toute manifestation de plus de 1000 personnes est interdite jusqu'au 15 mars, selon le communiqué du conseil fédéral.  

Faire revenir les voitures le plus rapidement possible s’avère déterminant pour les marques si elles veulent poursuivre leur...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi