Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 531,79
    -36,82 (-0,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 369,43
    -4,42 (-0,32 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Après l'annonce de la suspension de Payet, l'OM sort un communiqué au vitriol

Après l'annonce de la suspension de Payet, l'OM sort un communiqué au vitriol

L'OM a réagi ce jeudi à la sanction infligée par la Commission de discipline de la LFP à Dimitri Payet, suspendu trois matchs fermes (et deux avec sursis) pour avoir giflé Yannick Cahuzac lors d'OM-Lens. Une décision qui prend effet le mardi 23 mai, ce qui permettra au joueur de pouvoir jouer contre Lille ce samedi (21h). Cahuzac est lui aussi sanctionné, mais simplement d'un match ferme et d'un autre avec sursis.

"L’Olympique de Marseille prend acte de la décision rendue ce mercredi 17 mai 2023 par la Commission de discipline de la LFP à l’encontre de Dimitri Payet Cette sanction infligée à notre joueur a malheureusement été prononcée au mépris des principes élémentaires de procédure et du Règlement Disciplinaire de la LFP", déplore le club phocéen, avant d'enchaîner les griefs à l'encontre de l'instance.

Points de règlement et compétences des membres de la Commission de discipline, tout y passe

"En application du Protocole d’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR), l’intégralité de la séquence litigieuse a été visionnée et vérifiée sur le champ par l’arbitre vidéo, sans qu’elle ne donne lieu à une sanction. Cette décision était définitive et la Commission de discipline ne pouvait donc pas la rejuger a posteriori", pointe l'OM dans son communiqué, ajoutant que "les conditions de saisine de la commission de discipline prévues à l’article 4 du Règlement Disciplinaire de la LFP n’ont pas été remplies".

PUBLICITÉ

Un tacle de plus ensuite adressé à la Commission de discipline et à ses membres, dont l'OM remet en cause les compétences: "L'Olympique de Marseille considère enfin que la Commission de Discipline de la LFP devrait avant tout concentrer son attention et ses efforts sur le respect des procédures et l’application des règlements en vigueur. L'article 3 du Règlement Disciplinaire précise d'ailleurs que les membres de la Commission de Discipline sont choisis "en raison de leurs compétences d'ordre juridique ou en matière d'éthique et de déontologie sportives."

Un recours attendu

Pour conclure son communiqué, le club marseillais annonce son intention de déposer un recours: "Pour l’ensemble de ces raisons, et dans l’attente de la notification de la motivation, l’Olympique de Marseille prépare donc l’engagement prochain d’un recours contre cette décision critiquable sur un plan procédural et qui risque d'établir une jurisprudence sur l’application de sanctions à posteriori."

Article original publié sur RMC Sport