Marchés français ouverture 2 h 3 min
  • Dow Jones

    31 391,52
    -143,99 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 358,79
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    29 535,72
    +127,55 (+0,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,2089
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 628,43
    +532,57 (+1,83 %)
     
  • BTC-EUR

    40 594,40
    -313,21 (-0,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    984,97
    -3,13 (-0,32 %)
     
  • S&P 500

    3 870,29
    -31,53 (-0,81 %)
     

Après l'affaire GameStop, fin de partie à Wall Street

·2 min de lecture

L'envolée spéculative de l'action GameStop, puis sa retombée tout aussi brutale, fait déjà saliver Hollywood: la fable "Robin des bois" de petits porteurs donnant une leçon à des hedges funds tout-puissants est trop tentante. Mais la vraie morale de l'histoire est ailleurs.

On compare souvent Wall Street à un casino. C'est injuste pour les casinos. Autour du tapis vert ou devant la machine à sous, quand la chance vous sourit, vous empochez vos gains. A la bourse, vos profits restent virtuels tant que vous ne vendez pas vos actions. Ces derniers jours, des milliers de petits porteurs d'actions GameStop en ont fait l'amère expérience.

L'histoire a fasciné le monde entier: une armée de sans-culottes, réunie sur un forum d'internet, part à l'assaut des tout-puissants de Wall Street. Elle identifie une société de magasins de jeux vidéos, GameStop, qui est soumise au tir de barrage de fonds spéculatifs pariant à la baisse de son cours. Elle , causant des pertes massives aux fonds qui étaient "shorts" sur le titre.

Ces fonds, qui ont vendu à terme des titres qu'ils ne possédaient pas, se retrouvent en effet obligés de racheter les actions à un prix bien plus élevé, et non plus bas, qu'au moment de leur pari. En janvier, cette plaisanterie leur aurait coûté 20 milliards de dollars. Melvin Capital, l'un des fonds qui ont le plus parié contre GameStop, a vu la valeur de son portefeuille fondre de 53% en janvier et a dû demander à ses investisseurs une injection de plusieurs milliards de dollars.

Netflix en pourparlers

Déjà, Hollywood se pourlèche les babines: Netflix est en pourparlers pour un film, avec le jeune Noah Centineo dans le rôle-star. MGM, de son côté, a déjà acquis les droits d'adaptation filmée de 'The Antisocial Network", un livre qui n'existe encore –et pour cause!– qu'à l'état de projet. Il y est prévu une apparition des frères jumeaux Cameron et Tyler Winklevoss, déjà héros du film The Social Network, consacré à l'ascension de Facebook.

En apparence, on est tenté de dire: rien de nouveau sous le soleil de la spéculation. En 1898, l'économiste suédois Knut Wicksell attribuait les bulles spéculatives à des taux d'intérêt trop bas –donc de l'argent trop bon marché–, comme c'est le cas aujourd'hui. En 1929, l'historien économique h[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi