La bourse ferme dans 4 h 35 min

Après l'abandon d'Europacity, les élus exigent un nouveau projet pour le Val-d'Oise

latribune.fr
 

Au lendemain de l'abandon d'Europacity, la décision présidentielle ne passe pas auprès des responsables politiques val-d'oisiens. Et ils tiennent à se faire entendre.

"Perte de confiance" et "amertume"

Dès que le chef de l'Etat a fait savoir, par voie de presse, que le projet était enterré, la présidente (LR) du conseil départemental du 95 a dénoncé le "cynisme de l'Etat", "une décision irresponsable" et "un couperet brutal et injuste".

"Aujourd'hui, j'ai perdu confiance en l'Etat", assène Marie-Christine Cavecchi dans un communiqué. "D'ailleurs, suite à ses dernières annonces en faveur de la Seine-Saint-Denis, je pense que mon collègue président du département [Stéphane Troussel, Ndlr] a tout intérêt à se méfier de ces promesses."

Lire aussi : En Seine-Saint-Denis, le gouvernement signe un chèque... sans montant

Ce matin à Gonesse, en conférence de presse, le président de la communauté d'agglomération Roissy Pays de France, Patrick Renaud, a témoigné de son "amertume", tout en martelant sa volonté de "continuer à [se] battre pour développer [son] territoire en faveur de [ses] habitants".

La Région demande "un plan d'urgence"

Les élus du conseil régional d'Île-de-France s'en mêlent aussi. Dans la continuité de Valérie Pécresse qui réclamait, hier, "un plan d'urgence pour le Val-d'Oise", le vice-président (UDI) chargé de l'écologie, du développement durable reprend, aujourd'hui, cette expression à son compte.

"Europacity n'était pas environnementalement satisfaisant mais répondait à l'urgence de territoires abandonnés depuis des décennies", déclare à La Tribune Jean-Philippe Dugoin-Clément. "La Région attend maintenant de l'État un véritable plan d'urgence pour que les habitants, en particulier les jeunes, du Val d'Oise ne soient pas les victimes de cette décision de

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


Macron abandonne Europacity en rase campagne au nom de l'écologie
Gare du Nord et Europacity : Ceetrus pris dans le tourbillon des municipales
Europacity : la justice valide en appel la création de la zone d'aménagement
Europacity espère recruter localement près de 10.000 personnes