La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 277,85
    -354,49 (-1,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Après les législatives, Elisabeth Borne peut-elle rester à la tête du gouvernement?

Ludovic MARIN / POOL / AFP

La Première ministre, après les mauvais résultats de la majorité présidentielle aux législatives, semble en sursis. Une partie de l'opposition appelle déjà à son départ. Et, pour négocier avec une Assemblée nationale divisée, le manque de poids politique de la ministre questionne.

Et si, un mois seulement après avoir obtenu le poste de Première Ministre, quittait déjà Matignon? Après les résultats des élections législatives de ce dimanche 19 juin, où le camp présidentiel n'a obtenu qu'une majorité très relative à l'Assemblée, les regards se tournent vers l'ancienne ministre du Travail, qui a mené la bataille électorale. Si Elisabeth Borne a remporté de justesse sa circonscription du Calvados, et il manque plus de 40 sièges à Ensemble! pour obtenir la majorité absolue. De quoi ouvrir une brèche pour l'opposition: des Républicains et du Rassemblement national ont appelé à son départ, tandis que les députés de la France insoumise ont déjà annoncé leur volonté de déposer une motion de censure contre le gouvernement de la Première ministre, dès le 5 juillet.

De son côté, la majorité présidentielle temporise, par la voix de la porte-parole du gouvernement, : "La question ne s'est pas posée", a-t-elle expliqué sur , ce lundi 20 juin, avant d'attaquer à demi-mot : "La Première ministre demeure une Première ministre qui, elle, a eu le courage de se présenter aux urnes." La porte-parole du gouvernement , mais ne répond pas à la question: jusqu'à quand Elisabeth Borne pourra-t-elle rester Première ministre, avec une Assemblée nationale sans nette majorité?

Lire aussi

"Le chef de la majorité doit endosser la responsabilité de l’échec aux législatives"

Symboliquement, si Elisabeth Borne n'a aucune obligation juridique à quitter son poste, le mauvais bilan des élections législatives pèse sur ses épaules. "Le chef du gouvernement est considéré comme le chef de la majorité, avance Paul Bacot, professeur émérite de science politique à Sciences Po Lyon. Et le chef de la majorité doit endosser la responsabilité de l’échec aux législatives, si échec il y a." Mais dans ce cas précis, ce n'est pas si clair, nuance-t-il: "C’est le verre à moitié plein ou à moitié vide. a la majorité, mais est loin de la majorité absolue. On peut considérer qu'Elisabeth Borne a[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles