La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,80 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 845,10
    +3,90 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    28 313,22
    +250,28 (+0,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,34
    -23,03 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,35
    +0,46 (+0,42 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,23 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,54 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2495
    +0,0020 (+0,16 %)
     

Après l'échec de la présidentielle, la gauche est-elle réconciliable avant les législatives?

·2 min de lecture

Après l'échec cuisant des leaders de partis de gauche de s'unir en vue du premier tour de l'élection présidentielle, les projets d'alliance pour les législatives restent fragiles et incertains. Des discussions ont commencé mais malgré des affinités sur leurs programmes respectifs de véritables lignes de fracture divisent les différentes formations.

La claque . Au premier rang desquels La France insoumise, dont le leader, Jean-Luc Mélenchon a recueilli 21,95% des voix, talonnant de très près Marine Le Pen. Unis, LFI, le Parti communiste, EELV ou encore le PS auraient pu arriver au second tour de l'élection présidentielle. Lors de la campagne ils se sont rendu coup pour coup, ratant l'opportunité d'un rassemblement même partiel, porté par la Primaire populaire.

Après ce cuisant échec, les grandes manoeuvres politiques ont commencé en vue de préparer les prochaines élections législatives de juin. Vendredi dernier, a proposé aux écologistes (), communistes () et anticapitalistes () de former une coalition pour les législatives de juin qu’ils décrivent comme le . Ces derniers ont chacun annoncé être "prêt à discuter" . De son côté, le a adopté le 19 avril, via le , une résolution proposant de discuter avec l'ensemble des forces de gauche, dont La France insoumise, pour trouver un accord aux législatives. Mais pour l’instant les socialistes sont , encore échaudés par les flèches décochées par les autres formations de gauche.

Division à tous les étages pendant la présidentielle

Les candidats du Parti Socialiste, d’EELV ou encore du PCF n’ont effectivement pas épargné La France Insoumise et son candidat Jean-Luc Mélenchon tout au long de la campagne. Carole Delga rappelait encore, le soir du premier tour, que "la différence entre les socialistes et Jean-Luc Mélenchon c’est que le PS est contre le communautarisme, […] Nous ne sommes pas antirépublicains. Nous sommes profondément européens. Nous sommes la gauche républicaine qui aime l'entreprise". Pour , "tous ses grands discours sur la paix masquent ses complaisances et ses capitulations face à Poutine. Vous imaginez Jean Jaurès défendre les bombardements des populations civiles en Syrie?".

Mais les divisions remontent en réalité à bien plus loin. En 2017, LFI avait fait cavalier seul aux législatives affrontant les autres candidats de gauche. Ce que le PS n’a pas [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles