La bourse ferme dans 4 h 6 min
  • CAC 40

    7 081,22
    +15,83 (+0,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 275,29
    -0,91 (-0,02 %)
     
  • Dow Jones

    35 719,43
    +492,40 (+1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,1274
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    1 786,10
    +1,40 (+0,08 %)
     
  • BTC-EUR

    43 535,76
    -2 056,68 (-4,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 276,43
    -44,85 (-3,39 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,27
    +0,22 (+0,31 %)
     
  • DAX

    15 780,58
    -33,36 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 366,37
    +26,47 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    15 686,92
    +461,76 (+3,03 %)
     
  • S&P 500

    4 686,75
    +95,08 (+2,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 860,62
    +405,02 (+1,42 %)
     
  • HANG SENG

    23 996,87
    +13,21 (+0,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3187
    -0,0055 (-0,41 %)
     

Après deux ans de crise, la grande déprime des managers entre épuisement et reconversions à marche forcée

·2 min de lecture

ENQUÊTE - Horaires à rallonge, surcharge de travail, manque de reconnaissance, gestion du travail hybride… Après 19 mois d’épidémie de Covid-19, bon nombre de managers, épuisés, s’interrogent sur le sens de leur fonction.

“Pendant des mois, j’ai trimé de 8 heures à 21 heures, au détriment de mes enfants, et sans reconnaissance.” Alors qu’elle frôlait le , Charlotte*, 48 ans et manager dans une entreprise spécialisée dans la distribution de spiritueux basée en région parisienne, a décidé le mois dernier de se reconvertir en ouvrant un centre de . “Pour redonner du sens à ma vie ”, soupire-t-elle.

Après 19 longs mois de pandémie de marqués par une d’activité, Charlotte n’est pas seule à aborder la rentrée à bout de souffle. 38% des managers sont en détresse psychologique, tandis que 18% d’entre eux se trouvent en burn-out sévère sur la santé psychologique des salariés** publié par le cabinet Empreinte Humaine la semaine dernière. Une autre étude*** réalisée en mars dernier pour le moteur de recherche Indeed abonde en ce sens : 66% des managers interrogés trouvent cette fonction stressante et la moitié estime qu’elle est devenue trop difficile depuis le début de la crise sanitaire. Une angoisse qui a une forte incidence sur l'absentéisme, puisqu'entre janvier et mai 2021, 17% des chefs d'équipe se sont mis en arrêt de travail, contre 11% des non-managers selon en septembre dernier****. Par ailleurs, ces arrêts sont davantage liés à des motifs professionnels (troubles psychologiques, accidents du travail, troubles musculosquelettiques): 32% contre 26% pour l’ensemble des salariés.

Des chiffres qui s’avèrent peu pour Benoît Serre, vice-président de l’Association nationale des DRH (ANDRH). “Les managers font face depuis plusieurs mois à une surcharge mentale. Ils ont dû les méthodes de management, s’adapter à une organisation hybride, avec la moitié de leurs salariés en télétravail, l’autre en présentiel”, analyse-t-il. En effet, ces cadres ont été priés de revoir le contenu de leur travail à l’aune de la crise sanitaire, confirme pour sa part François Dupuy, sociologue des organisations et auteur de plusieurs ouvrages sur le management dans les entreprises. En première ligne de mire[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles