Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 617,34
    -35,03 (-0,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 452,94
    -15,16 (-1,03 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Après Deutsche Bank, Société générale va-t-il être chahuté en Bourse ?

Gerard Bottino/SOPA Images/LightRocket via Getty Images

Société générale, BNP Paribas, Crédit agricole… Les banques françaises ont connu dernièrement des turbulences en Bourse, dans le sillage du plongeon de Crédit suisse (finalement racheté à la va-vite par UBS pour rassurer les marchés) et de Deutsche Bank, dont la viabilité fait débat depuis des années. Et Société générale apparaît comme la banque française cotée (et d’importance systémique) la plus à risque, à première vue. Selon certaines jauges, son risque de faire défaut d’ici 5 ans était dernièrement évalué à près d’une chance sur huit (contre plus d’une sur quatre pour Deutsche Bank). Et ce, alors que Société générale affiche pourtant un bilan a priori plus solide que lors de la crise des subprimes, selon certaines jauges.

Pourtant, Société générale tend à inquiéter les investisseurs davantage que les autres grandes banques. On a d’ailleurs pu le constater récemment, puisque lors de ces dernières semaines, l’action Société générale a fondu bien plus en Bourse (-25% sur un mois, à l’heure où ces lignes sont écrites) que celle du grand concurrent Crédit agricole (-12%). “Si c'est une banque dans la tourmente chaque semaine, alors quelque chose me dit que la semaine prochaine sera au tour de Société générale”, relevait récemment de son côté un analyste indépendant membre de l’Association française des analystes techniques (Afate), qui note d’ailleurs que Société générale, Deutsche Bank et Crédit suisse “sont les trois banques européennes ayant été confrontées à plusieurs scandales (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ubisoft boude l'E3 en 2023 et organise son propre événement
Prêt-à-porter : c'est au tour de Kaporal de demander son placement en redressement judiciaire
Alibaba : le géant du e-commerce chinois se sépare en six groupes
Tesla : le programme de parrainage réapparaît en France, les grosses récompenses aussi
Valeo, Safran et le CEA sur le podium des brevets en France… mais loin derrière Huawei et LG