Marchés français ouverture 5 h 48 min
  • Dow Jones

    31 402,01
    -559,85 (-1,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 119,43
    -478,54 (-3,52 %)
     
  • Nikkei 225

    29 415,37
    -752,90 (-2,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2171
    -0,0015 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    29 375,42
    -698,75 (-2,32 %)
     
  • BTC-EUR

    38 438,67
    -3 515,31 (-8,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    932,76
    -61,90 (-6,22 %)
     
  • S&P 500

    3 829,34
    -96,09 (-2,45 %)
     

Après un départ sans éclat de la Maison Blanche, Trump retrouve ses partisans en Floride

·3 min de lecture

C'est dans sa résidence de luxe de Mar-a-Lago en Floride que le milliardaire a entamé ce mercredi sa vie d'ex-président, loin des projecteurs braqués cette fois sur la prestation de serment de Joe Biden.

Alors que la cérémonie d'investiture de son successeur démocrate commençait à battre son plein à Washington, le milliardaire est arrivé en voiture à Palm Beach, escorté par une trentaine de véhicules dont un transportant l'officier militaire détenant la fameuse valise contenant les codes nucléaires.

Donald Trump est arrivé en Floride par un ultime vol dans Air Force One à bord duquel avaient pris place sa femme, Melania, leur fils, Barron ainsi que les enfants de Donald Trump, Ivanka, Donald Jr et Eric.

Le président sortant, qui n'a fait aucun commentaire aux journalistes au cours du vol, a été accueilli par une foule favorable. Des centaines de fans s'étaient alignés le long de la route, agitant des drapeaux de la campagne Trump ou des drapeaux américains.

Le cortège a ralenti laissant entrevoir l'ex-président sourire aux lèvres et point serré face aux messages brandis par ses fidèles : « Victoire écrasante de Trump », pouvait-on lire sur celui d'une femme en larmes. Sur d'autres: « Bienvenue à la maison » ou « Trump 2024 ».

Peu d'invités mais un protocole respecté

Avant de s'envoler pour la Floride, une cérémonie avait été organisée en l'honneur de Donald Trump sans éclats et en l'absence de nombreux invités.

Sur la base militaire d'Andrews dans la banlieue de Washington, battue par les vents, tout au plus 500 personnes avaient fait le déplacement. A quelques heures de l'arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche, le républicain a néanmoins bénéficié de tout le cérémonial : un orchestre de l'armée de l'air a joué Hail to the Chief et 21 coups de canon ont retenti.

« Nous avons le plus grand pays au monde », a déclaré le milliardaire dans une courte déclaration aux accents d'un discours de campagne sauf que cette fois, c'était pour dire au revoir. « Ce fut pour moi le plus grand honneur et le plus grand privilège d'être votre président », a-t-il ajouté.

La cérémonie a eu de quoi décevoir Donald Trump puisque même son vice-président, Mike Pence, jusqu'alors incarnation de la loyauté envers le bouillonnant président, avait boudé l'événement pour aller assister à la cérémonie d'investiture de Joe Biden.

Avec une prestation de serment programmée pour midi, chaque minute était comptée pour Trump s'il voulait se rendre en Floride en utilisant Air Force One et avoir droit au cortège présidentiel pour se rendre à sa résidence. Avec pour objectif d'augmenter le nombre de spectateurs, la Maison Blanche avait tenté d'activer son réseau, multipliant les invitations. Les invités auraient aussi été informés qu'ils pouvaient convier jusqu'à cinq amis.

Sur la base militaire d'Andrews, un tapis rouge avait été déroulé sur le tarmac jusqu'à l'escalier menant à Air Force One : ce fut une dernière marche, glaciale, pour l'ex-président Trump, qui doit encore faire à l'éventualité d'un futur procès en destitution devant le Sénat américain.

(Avec AFP)