Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 526,55
    +98,03 (+1,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 523,31
    +49,54 (+1,11 %)
     
  • Dow Jones

    36 247,87
    +130,49 (+0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,0764
    -0,0034 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 020,80
    -25,60 (-1,25 %)
     
  • Bitcoin EUR

    41 055,72
    +755,71 (+1,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    914,81
    +18,10 (+2,02 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,26
    +1,92 (+2,77 %)
     
  • DAX

    16 759,22
    +130,23 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 554,47
    +40,75 (+0,54 %)
     
  • Nasdaq

    14 403,97
    +63,98 (+0,45 %)
     
  • S&P 500

    4 604,37
    +18,78 (+0,41 %)
     
  • Nikkei 225

    32 307,86
    -550,45 (-1,68 %)
     
  • HANG SENG

    16 334,37
    -11,52 (-0,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,2551
    -0,0043 (-0,34 %)
     

Après Coca-Cola, Yoplait va également demander une hausse de ses prix

Michel GILE / GettyImages

En 2024, les Français vont certainement devoir mettre la main à la poche pour continuer de consommer leurs marques préférées. Après Coca-Cola la veille, c’est au tour de Yoplait d’annoncer son désir de voir ses prix augmenter, alors que s’apprêtent à s’ouvrir les négociations avec la grande distribution, rapporte BFM Business, le 14 novembre 2023. Le directeur général de Yoplait, Yves Legros, a toutefois tenu à rassurer les consommateurs : «Ces augmentations seront inférieures à 10%.»

Selon le directeur, cette requête se justifie par l’augmentation des coûts de production. Il détaille : «On a des inflations sur le lait, sur le sucre, les transports logistiques, sur les transports éco-emballages, pour payer les filières de recyclage, et sur les salaires.» En outre, Yves Legros insiste sur l’importance de bien rémunérer les éleveurs, qui produisent le lait qui permet de fabriquer les produits laitiers de Yoplait. «On appartient à une coopérative d'éleveurs laitiers, il faut qu'ils vivent de leur métier», insiste-t-il. Pour le directeur, il est «hors de question qu'ils gagnent moins que ce qu'ils gagnaient avant».

Cette hausse voulue par Yoplait devrait être inférieure aux augmentations observées les deux dernières années. Toutefois, le consommateur peut se sentir lésé. Les promesses de fin de l’inflation alimentaire semblent encore lointaines. Pourtant, le gouvernement avait insisté pour avancer les dates des négociations commerciales. Ainsi, l’objectif était que les ménages bénéficient (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Web3 : Mugler, Le Petit Marseillais, Panerai... les passeports numériques de la start-up française Arianee séduisent
Amazon Style : deux boutiques ferment leurs portes après un an d’existence seulement
Iliad : Free annonce des performances «record» portées par ses nouveaux abonnés
La reprise par Italpizza, quelles conséquences pour les salariés de l'usine Buitoni de Nestlé ?
Eramet : acquisitions de concessions minières de lithium au Chili, projets à l’étude en Alsace