Marchés français ouverture 8 h 34 min
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • BTC-EUR

    52 588,70
    -24,95 (-0,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     

Après le choc des sous-marins australiens, quel avenir pour la France en Indo-Pacifique?

·2 min de lecture

Ejectée par Canberra au profit d’une alliance avec Washington et Londres, la France garde des alliés fidèles dans la région, comme l’Inde. Pour rebondir, il faudra à la fois les cajoler et en conquérir d’autres.

C’était il y a trois ans. Une éternité, ou presque. Le 2 mai 2018, sur la base navale australienne de Garden Island à Sydney, Emmanuel Macron dévoilait la nouvelle stratégie française dans l’Indo-Pacifique. Campé devant un des hélicoptères militaires Tigre vendus par Airbus à l’Australie, le président français appelait à la création d’un axe Paris-Delhi-Canberra pour contrer l’expansionnisme chinois dans la zone. "Si nous voulons être respectés par la Chine comme un partenaire de même rang, nous devons nous organiser, plaidait Emmanuel Macron. Ce nouvel axe Paris-Delhi-Canberra est absolument clé pour la région." L’épine dorsale du projet était le , paraphé avec l’Australie en 2016, qui imposait la France comme un partenaire majeur dans la zone.

Trois ans plus tard, le grand projet macronien est en lambeaux. Le contrat de sous-marins avec Naval Group? , qui lui fourniront des sous-marins à propulsion nucléaire en partenariat avec le Royaume-Uni. Le partenariat stratégique franco-australien, signé en 2012? Envoyé par le fond au profit d’une alliance à trois baptisée AUKUS (Australie, Royaume-Uni, Etats-Unis). Pour la France, acteur important de la région (1,6 million d’habitants et 7.000 militaires) et qui n’a absolument rien vu venir, l’humiliation est totale. "Cette décision unilatérale, brutale, imprévisible, ça ressemble beaucoup à ce que faisait M. Trump", a dénoncé le 16 septembre le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, avant de rappeler les ambassadeurs français aux Etats-Unis et en Australie "pour consultations".

Les Etats-Unis offrent plus de garanties

Paris avait pourtant mouillé le maillot ces derniers mois sur le front indo-pacifique, cette immense zone allant des côtes orientales africaines jusqu’au cœur de l’océan Pacifique, en passant par l’océan Indien et la mer de Chine. En février, , pour montrer l’attachement de la France à la libre circulation dans une zone en grande partie revendiquée par Pékin. En avril, une frégate et un porte-h[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles