La bourse est fermée

Après avoir chuté, les intentions d'achat de bière Corona repartent à la hausse

Sortie de crise en vue ? Victime d’un amalgame établi avec la propagation du coronavirus, la bière mexicaine Corona semble regagner le coeur de ses adeptes. Et pourtant, la part des Français ayant une opinion sur cette boisson et susceptibles de l’acheter a été divisée par 8 depuis le 10 janvier. Un dernier sondage YouGov réalisé pour Capital annonce cependant que les préférences d’achat sont reparties à la hausse depuis le début du mois, passant de 1% à 4,6% au 29 février. Soit une augmentation de 3,6 points.

Une bonne nouvelle pour la marque, sachant que depuis l’annonce du sixième cas de contamination par le Covid-19 dans l’Hexagone, à la fin janvier, les adeptes français de la bière Corona, popularisée par la saga Fast & Furious, discutent de plus en plus de cette boisson avec leur entourage. YouGov relève en effet une augmentation de 8,6 points du bouche-à-oreille en France, passant de 5 à 13,6 % le 23 février, le score le plus haut de la période analysée.

Pourtant très prisée des Américains, la bière Corona souffre aussi de l’association de son nom avec le Coronavirus outre-Atlantique. Une précédente étude de YouGov publiée le 26 février (en anglais) affirme notamment que la part des Américains ayant une image positive de la boisson a chuté, passant de 80 % en novembre 2019 à seulement 51 % fin février. La proportion d’Américains prévoyant d’acheter de la bière Corona est tombée à 5 %, son plus bas niveau depuis deux ans. Mais selon YouGov, contrairement à la France, la situation n’aurait depuis pas évolué de manière significative aux États-Unis.

Méthodologie :

L’étude a été menée auprès d’adultes français ayant une opinion de la marque Corona entre le 10 janvier et 29 février 2020.

Pour le score de bouche-à-oreille, exprimé en pourcentage, les participants ont répondu à la question suivante : “de quelles marques de l’univers [X]* avez-vous discuté avec votre entourage au cours des deux dernières semaines (que ce soit en face à face, sur Internet, sur les réseaux

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les Kinder Cards peuvent-ils séduire le public ?
Victime d’un faux CDI chez McDonald’s, un habitant de Seine-Maritime gagne aux prud’hommes
Coronavirus : des salariés de la RATP invoquent déjà le droit de retrait
Votre événement est annulé à cause du coronavirus ? Ce que vous pouvez vous faire rembourser
La compagnie Air Tahiti Nui récompensée pour la qualité... de ses vins