La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,20 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 929,32
    +270,37 (+0,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,25 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,50 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,84 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

Après une année noire pour l'emploi, les salons professionnels font leur rentrée

·2 min de lecture

Après une année noire marquée par les annulations de salons et les licenciements, la filière s’attend à une reprise plus que délicate de son activité à la rentrée.

Mercredi 31 août, à Station F. Après l'annulation de son édition de janvier, le salon Who's Next a ainsi pu ouvrir ses portes ce vendredi 3 septembre. Tout un symbole pour cette rentrée particulière qui solde une année 2020-2021 noire pour les salons professionnels. Mise sous cloche pendant toute la durée de la crise sanitaire, la filière se remet lentement de cette pause forcée. Dix-huit mois pendant lesquels la plupart des événements ont été annulés, mettant au chômage des centaines de salariés et de sous-traitants. Dans le meilleur des cas, une partie des salons pourra reprendre à la rentrée, mais les entreprises auront-elles les moyens de rembaucher des salariés? Alors qu’une réunion doit se tenir en début de semaine prochaine à Bercy avec le ministre des PME, Alain Griset, les représentants du secteur s’inquiètent de la suppression progressive des aides de l’État, . Une décision qui pourrait mettre en péril les indépendants et tous les “invisibles” de la profession.

Le mois de septembre a au moins apporté une bonne nouvelle. Le retour d’une cinquantaine de rendez-vous internationaux, dont plusieurs avaient été annulés en début d’année. “Nous représentons un secteur qui doit être manié avec un peu plus de dentelle que les autres, reconnaît Frédéric Pitrou, délégué général de l’Union française des métiers de l’événement. La reprise est mitigée, poursuit-il, les événements qui repartent le mieux sont ceux qui attirent surtout des visiteurs français, comme (10–20 septembre) ou (14–16 septembre), mais on ne peut pas dire que ce soit le cas dans les salons à clientèle internationale, comme (9-13 septembre), où les exposants seront moins nombreux à être au rendez-vous.”

Des surfaces réduites

De manière inévitable, les surfaces louées ont été réduites. D'après le principal concessionnaire du secteur, Viparis, qui exploite entre autres le Palais des Congrès et le Parc des expositions à Paris, les espaces occupés par les salons et les congrès ont été ratiboisés de moi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles