La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    30 282,11
    -731,06 (-2,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Après 6 ans dans l'espace, du sperme lyophilisé donne naissance à des souriceaux

·1 min de lecture

Certains en sont convaincus, les humains devront un jour quitter la Terre et partir vivre sur une autre planète. Mais un problème (parmi d'autres) se posera alors : l'atmosphère de la planète bleue ne protégera plus ces aventuriers des radiations spatiales. Des chercheurs inquiets se sont ainsi demandé si ces rayonnements pourraient à la longue affecter les capacités de reproduction des humains, ainsi que des animaux qui les accompagneront dans leur nouvelle vie.

Pour répondre à cette question, une expérience scientifique de grande ampleur a été lancée, et ses résultats, publiés vendredi dans la revue Science Advances, s'avèrent plutôt rassurants. Après avoir passé près de six ans en orbite dans la Station spatiale internationale (ISS), du sperme de souris lyophilisé a en effet pu donner naissance, une fois de retour sur Terre, à une tripotée de souriceaux en bonne santé.

Un projet entamé en 1997

Les radiations spatiales incluent "des vents solaires, des rayons cosmiques" émis par le Soleil ou depuis l'extérieur du système solaire, qui peuvent, on le sait, endommager l'ADN. Mais selon les chercheurs, "du sperme lyophilisé pourrait théoriquement être stocké dans l'ISS pour environ 200 ans" sans problème, a déclaré à l'AFP le chercheur principal pour ces travaux, Teruhiko Wakayama, professeur à l'Université de Yamanashi au Japon.

Le projet a démarré en 1997. Teruhiko Wakayama, qui rêvait d'être astronaute et est un grand lecteur de science-fiction, montre d'abord avec son équipe...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles