La bourse ferme dans 5 h 8 min
  • CAC 40

    5 477,10
    -46,42 (-0,84 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 554,01
    -38,82 (-1,08 %)
     
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,2127
    -0,0041 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 841,80
    -9,10 (-0,49 %)
     
  • BTC-EUR

    26 054,62
    -727,70 (-2,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    635,15
    -4,77 (-0,75 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,83
    +0,22 (+0,42 %)
     
  • DAX

    13 732,54
    -138,45 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    6 607,33
    -46,68 (-0,70 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    28 635,21
    +89,03 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    29 297,53
    -93,73 (-0,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,3734
    +0,0002 (+0,01 %)
     

Apprentissage, formation, code du travail: Macron veut vanter le bilan de ses réformes en vue de 2022

·2 min de lecture

Le gouvernement lance un baromètre pour évaluer ses grands chantiers. Parmi les plus radicaux, l'apprentissage et la formation professionnelle ont des résultats encourageants.

Alors que 2022 se rapproche à grands pas, Emmanuel Macron veut reprendre la main sur son agenda politique en valorisant son bilan. Avec un objectif: prouver qu’il n’a rien abandonné de sa volonté "réformatrice" malgré les reports de gros dossiers (, ) à cause de la crise sanitaire. C’est le sens de l’initiative poussée par Amélie de Montchalin, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, qui a présenté ce mercredi 6 janvier en conseil des ministres un baromètre pour évaluer les grands chantiers entrepris depuis le début quinquennat.

Un record historique

L’exécutif devrait mettre en avant les grandes réformes du marché du travail, au coeur du projet du candidat Macron. A commencer par celle de l’apprentissage de 2018 dont le bilan est très positif: en 2020 quelque 440.000 contrats ont été signés dans le secteur privé, en hausse de 19 % par rapport à . "Le record a été pulvérisé et il est historique", s’est-elle félicitée mi-décembre la ministre du Travail, Elisabeth Borne.

Mais le gouvernement a sorti le carnet de chèques pour sauver sa grande réforme des effets de la crise économique: et de 8.000 euros pour un majeur a été décidée cet été. "Ce coup de pouce a permis de maintenir la belle dynamique de 2019", commente Yannick L’Horty, Professeur d’économie à l’université de Paris-Est-Marne-la-Vallée. Une aide qui devrait se poursuivre en ce début d’année selon Elisabeth Borne.

Des aides généreuses pour affronter la crise

Une filière sous perfusion? Oui selon Bertrand Martinot, économiste à l’Institut Montaigne: "Soutenir l’apprentissage est une bonne chose en temps de crise, affirme-t-il. Mais qu’en sera-t-il lorsque le gouvernement décidera de réduire la voilure compte tenu du coût pour les finances publiques? En clair, les bons chiffres sont-ils un simple effet d’aubaine?"

Une crainte qui n’ébranle pas le Medef, grand soutien du dispositif: "L’apprentissage permet aux jeunes de trouver du travail tout en acquérant des compétences recherchées par[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi