La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 815,20
    -114,81 (-0,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Apprentissage: les 5 milliards d’euros d’aides n'ont pas vraiment fait reculer le chômage des jeunes

© Randall Hill / Reuters

Le très coûteux essor de l’apprentissage n’a pas fait reculer massivement le chômage chez les moins de 25 ans. Deux études publiées simultanément le montrent.

Pur hasard du calendrier, jeudi 1er septembre, deux études ont été publiées qui interrogent sur l’efficacité de la politique d’insertion des jeunes en France. La première, de l’office statistique de l’Union européenne Eurostat, renseigne sur l’évolution du chômage depuis un an, notamment chez les moins de 25 ans. La seconde, signée de la Dares sous la direction du ministère du travail, éclaire sur le succès de l’apprentissage.

L’an dernier, 733.000 nouveaux contrats ont été signés, soit une hausse de 38%, après une progression de 44% l’année précédente. Les étudiants en alternance suivent leur formation à l’école et en entreprise tout en étant rémunérés. Grâce à la loi "Avenir professionnel" de 2018, ce dispositif a été considérablement simplifié. Et, depuis juillet 2020, chaque employeur bénéficie d’une aide annuelle de 8.000 euros pour un apprenti majeur et de 5.000 euros pour un mineur dans le cadre du plan "1 jeune/1 solution".

Les aides en faveur de l'apprentissage se montent à 7 milliards sur deux ans

Ce coup de pouce généreux, pour faciliter l’accès des jeunes au monde du travail alors que le Covid-19 fragilise l’économie française, coûte extrêmement cher. Selon , les aides aux employeurs d’apprentis et autres exonérations de cotisations sociales ont atteint plus de 7 milliards d’euros en deux ans, dont 5,2 milliards en 2021. Les contributions obligatoires des entreprises étant insuffisantes, le déficit de France Compétences, qui gère l’apprentissage, se creuse de façon abyssale.

Pourtant, selon la Cour des comptes, l’argent déversé en faveur de l’apprentissage profite surtout à des étudiants de niveau bachelor et master, dont l’insertion ne pose généralement pas de problème. Ils représentent près de 40% des contrats d’apprentissage signés en 2021, soit quasiment le double de 2018. A contrario, la part des élèves de lycée professionnel ou en CAP a chuté de moitié. Par ailleurs, le secteur tertiaire capte l’essentiel de la manne aux dépens de secteurs pourt[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi